Propagation du cancer

Bilans de début d’année plutôt catastrophiques : propagation du cancer au squelette, au foie et au poumon droit, multiplication par 3 des marqueurs.

Je dois toujours faire face à de grosses douleurs : donc traitement pour éviter de rester couchée toute la journée et de pleurer en non-stop.

orchidee

Pourtant quand on me croise,

rien ne se voit, rien ne transparaît.

C’est paradoxal dans la vision que l’on a du cancer.

Je ferme cette parenthèse.

Que vais-je faire ?

Après le choc de l’annonce…

Après les larmes…

Il va falloir agir, prendre des décisions pour contrer cette propagation.

Ne rien faire et me laisser partir. J’avoue que j’y ai songé. Je pense que mon énergie vitale en a pris un sérieux coup.

  • Accepter les traitements.
  • Aller dans une autre direction.
  • Changer d’alimentation, à vrai dire je n’arrive plus à manger. Manger devient compliqué. Les mucites ne sont pas loin. Je soigne de près ma bouche : rinçage au bicarbonate, brossage délicat après chaque absorption, élimination de certains aliments, mâcher de la propolis…
  • Mon goût est altéré, tout m’écœure. Signe que le foie va mal. Le jus de citron chaud devient ma boisson favorite. Cela me soulage vraiment. Je me suis remise aux tisanes de desmodium.
  • Il va falloir se motiver pour donner du sens à mon combat car je n’ai plus beaucoup de courage.
  • Se relancer avec des défis “anti-cancer”. Oui c’est une sorte de challenge.
  • Utiliser de nouveau le blog pour se motiver.

La propagation du cancer est un choc. Je sentais bien que je n’allais pas bien. Les os étaient fragiles mais le foie et le poumon. Pourquoi ?

Le foie est un lieu de filtration comme j’ai de nombreuses cellules cancéreuses circulantes. Elles ont fini par réussir à s’accrocher.

Le poumon est le lieu des échanges gazeux : gaz carbonique et oxygène. Je peux penser que le fait de ne plus marcher, de ne plus sortir, n’a pas été que bénéfique. L’air de l’extérieur m’a terriblement manqué. Il faut de nouveau que je m’astreigne à mieux respirer, à sortir plusieurs fois par jour.

Mes défis vont être nombreux :

  • surmonter la chimio, ce n’est pas rien…
  • oxygéner mon corps, mes poumons…
  • soulager mon foie..
  • relancer mon énergie vitale.

Bon, le blog va rester encore pour un peu de temps une vitrine. Mais sans plus car je ne veux pas me fatiguer.

 

Commentaires (62)

  1. marie

    je viens d avoir ton mail Eliane désolée que le cancer se propage il ne faut pas baisser les bras les traitements sont lourds mais efficaces je pense souvent a toi a ton courage face a la maladie a ta joie de vivre de nous apprendre beaucoup de choses
    je te fais de gros bisous Eliane
    Anne-marie.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Anne-Marie, oui je vais me ressaisir. Je vais essayer de me redonner de l’énergie. Ton message me redonne de l’énergie. Je vais comme beaucoup d’autres essayer de m’accrocher. Merci pour ton soutien.

      Répondre
      1. anne marie

        je te fais de gros bisous Eliane je pense a toi j ais tellement vu des gens se battrent que j ais bon espoir tu es une battante tu es super ne baisse pas les bras ca va aller je t embrasse Anne-marie

        Répondre
        1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

          Merci Anne-Marie, ton soutien m’apporte énormément.

          Répondre
  2. SURDEAU JEROMe

    Bonjour Eliane,
    J’ai visionné ta vidéo, et bravo pour ton courage de lutter toujours et encore plus contre cette maladie.
    Je voulais juste t’écrire ces quelques lignes pour t’exprimer mon sincère soutien même si c’est délicat pour moi de savoir comment je peux t’aider car je te connais que par la lecture des articles de ton blog…
    Bonne journée à toi,
    Jérôme Surdeau

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Jérôme, par ce message déjà. A vrai dire, je suis toujours à la recherche de témoignages de personnes qui vivent avec un cancer métastasé. Comment font-elles pour surmonter leurs peurs, leurs doutes et leurs traitements ? Je sais que le cancer prend à plusieurs visages, qu’il ne progresse pas de la même façon. Mais les témoignages peuvent être des petites lumières. J’ai vécu le cancer en plusieurs étapes mais voilà il progresse malgré toutes mes tentatives. Bon il ne faut pas laisser s’installer ce désespoir. C’est pourquoi, je vais essayer de me relancer. Merci.

      Répondre
  3. Michèle

    Bonjour Eliane,
    Votre témoignage est très touchant et poignant.
    Vous êtes très courageuse, essayez de toujours garder espoir. Votre vie est un combat mais accrochez vous, vous avez une force en vous incroyable pour faire partager votre parcours à travers vos témoignages sur votre blog et vivre cette maladie au quotidien.
    Gardez cette force, qu’elle puisse vous aider à lutter contre cette maladie et à la surmonter, tout est possible, il faut y croire.
    Mes pensées sont tournées vers vous en espérant qu’elles vous envoient des énergies positives.
    Dans l’attente de vous lire,
    Michèle

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Michèle, cela me fait du bien de recevoir votre soutien. C’est très gentil. Oui témoigner peut faire sens. C’est complexe malgré tout. Merci encore.

      Répondre
  4. Nathalie

    Bonjour Éliane,tu ne me connais pas mais moi je te suis depuis un petit moment, depuis que je suis tombée sur ton blog en recherchant des témoignages sur ce qui nous frappe toutes et tous de plus en plus.Tu m’as donné beaucoup de courage par tes exemples au travers des lectures de ton blog.À mon tour de te donner la force de poursuivre ce chemin, de trouver la paix avec toi même et de continuer à sentir les choses autour de toi pour accepter de ne faire parti que d’un tout comme tout un chacun.Mes pensées sont pour toi et je te souhaite force et courage. Nathalie

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Nathalie pour ton soutien. Oui je suis à la recherche d’un sens pour continuer à me battre. C’est complexe de retrouver au fond de nous la force de continuer, cette énergie vitale, cette envie malgré la difficulté, les douleurs. Ce que j’ai compris quand on souffre trop, cela devient presque mission impossible. Le traitement anti-douleurs m’a redonné de la force, de l’envie. Je suis loin de la médecine alternative. Bon avec le traitement, cela devient supportable. J’arrive à surmonter les phases de désespoir. Ensuite, je sais que la chimio va être un rude moment. Je n’y vais pas de gaieté de coeur. Mais au moins, je témoignerai. Avec le cancer, il y a plusieurs stades. C’est trompeur. Merci encore pour ce message qui ensoleille ma matinée. Bon courage à toi aussi.

      Répondre
  5. Marie-Thérèse

    Je ne sais que vous souhaiter beaucoup de courage mais courageuse vous l’êtes ne fut-ce que par ce blog, essayez de vaincre cette douleur insupportable par la force du mental, vous pouvez y arriver l’ayant expérimenté moi-même avec ma mère en captant sa douleur quelques secondes, épuisant pour moi mais soulageant pour elle et cela a marché croyez-moi, nous avons en nous des pouvoirs insoupçonnés, visionnez votre douleur, rejetez-la bien loin….. le mental fera le reste. Je vous accompagne en pensée dans votre combat et attend de vos nouvelles qui j’espère seront encourageantes
    Bien amicalement, Marie-Thérèse

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Marie-Thérèse, c’est vrai que le mental a un rôle important. Je sais que c’est un point que je dois travailler. C’est un peu lié à notre philosophie de vie. Croire en la vie n’est pas évident. Comment se reconnecter à cette vie ? Je regarde la nature, j’adore mais je souffre de la voir maltraitée. Je sais que je suis aimée par mon père de 95 ans, par mon mari, par mes enfants, par ma famille, par mes amis. Que je dois réagir pour eux. La maladie peut aussi devenir un poids pour les êtres qu’on aime. Compliqué mais merci pour votre témoignage. Amitiés.

      Répondre
  6. Marie-Françoise

    Bonjour Éliane, Votre message de ce jour me touche particulièrement et votre courage d’en parler est bouleversant.
    Que vous dire ? Que je vous porte dans mon cœur et vous adresse de chaleureuses pensées.
    Vous êtes seule à prendre la décision de poursuivre des traitements allopathiques. Oui l’agressivité de la chimiothérapie est un passage très difficile à vivre … et son paradoxe d’aller plus mal pour aller mieux se révèle à certains moments trop lourd, inacceptable, incompréhensible, révoltant, épuisant mais la Vie reste un grand mystère et l’espoir est une force qui permet de révéler des forces insoupçonnées, de lever des clés de compréhension.
    Je vous souhaite de trouver cette force en vous afin de traverser la chimiothérapie et apercevoir la lumière de la rémission.
    Je reste auprès de vous par la puissance de la pensée sur ce chemin que j’ai un peu parcouru …
    Cordialement à vous.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Marie-Françoise pour votre témoignage. C’est pourquoi je vais tenter la chimiothérapie. Je sais que la réalité des traitements est très complexe. L’oncologue a été très clair, je ne fais rien, cela se comptera en mois. J’ai bien compris. Cela fait plus d’un an que j’ai stoppé et à chaque scanner, cela progresse malgré tout ce que j’ai pu mettre en place. Alors je continue et je vais droit dans le mur sous prétexte que la chimio tue, dégrade les personnes, enrichit l’industrie pharmaceutique. Il y a un équilibre à trouver. Donc je vais me confronter de nouveau à la chimio et j’espère passer l’épreuve. Merci à vous.

      Répondre
    2. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Marie-Françoise pour votre message. Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir. Rien n’est simple. Je vais continuer à me nourrir simplement mais aussi je vais accepter le traitement. C’est très gentil de me suivre ainsi. Amitiés.

      Répondre
  7. Josette et Michel

    Bonjour Eliane
    Nous venons de consulter ton blog et sommes désolés des mauvaises nouvelles de ta santé. Il te faut absolument garder le moral et continuer à te battre comme tu l’as toujours fait. Nous savons que c’est très difficile, mais tu as beaucoup de courage en toi et c’est primordial. Nous espérons de tout notre coeur que tes prochains soins t’apporteront une rémission que nous souhaitons la plus durable possible. Notre porte t’est toujours ouverte, viens quand tu veux. Gros bisous.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci à vous deux. Oui je viendrai vous voir lundi si vous êtes là. Bisous à vous deux.

      Répondre
  8. Chrystèle

    Bonjour Eliane
    On vient de me parler du “moducare” pour réduire le risque de poussées dans la SEP mais il serait également efficace contre certains cancers. Je t’en parle mais bien sûr je ne veux te donner aucun faux espoir. Disons que si ça peut aider ton système immunitaire à lutter contre le cancer … mais bien sûr que la chimio reste LE traitement à suivre, même si tout le monde sait que ses effets secondaires ne sont pas faciles à gérer.
    Je vie moi aussi un moment difficile bien que je ne sois pas directement touchée : ma mère est atteinte de la maladie de Charcot forme bulbaire. Elle ne peut déjà plus ni manger ni boire ni parler ni marcher …
    Ma cousine est morte à 43 ans d’un cancer généralisé suite à un cancer de la peau.
    Je sais que ce n’est pas ça qui te te remonter le moral mais crois bien que comme le dit l’expression tant qu’il ya de la vie y a de l’espoir !!!!
    Garder le moral est super important …
    Ce WE ma mère rentre à la maison pour qq jours pour nous dire Adieu pour ensuite entrer à l’unité de soins palliatifs du CHU
    On a appris pour sa maladie le 1er octobre (j’étais avec elle ce jour là) et même pas 4 mois plus tard elle se retrouve en soins palliatifs …
    Je vais l’entourer du moins possible avec mon frère et mon père ce WE … je lui ai concocté un ptit we à la maison où elle pourra revoir des amis de longue date et sans oublier de la laisser se reposer car dans ce type de maladie la fatigue est bien présent.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour faire face à cette épreuve pour que tu continues à te battre pour vivre !
    Je sais que tu as bcp de courage et je sais aussi que de te souhaiter d’ en avoir n’est pas d’une grande aide, mais … on se sent bien impuissant pour aider.
    Sincèrement, Chrystèle

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci, Chrystèle, prends bien soin de toi aussi. J’ai accompagné ma maman jusqu’au bout. C’était important pour moi. Bon courage à toi et merci pour ton soutien.

      Répondre
  9. THIERRY

    La chimio tue mais elle est remboursée jusqu’au bout alors pourquoi vouloir s’en priver ?
    En plus elle est douloureuse tout le monde le sait, et dégradante en plus …
    Mais c’est la seule option proposée par la médecine , la vraie.
    Elle flingue le foie en même temps certes mais tant pis de toute façon il (ou elle) est foutue !
    Quand le moral n’est plus solide les os n’ont plus de raison de l’être non plus ! Dont acte ! Ils ont bien compris ….semble-t-il !
    les changements sont à faire dans les tréfonds de l’Âme pour convaincre tout ce petit monde. S’occuper de MOI -OU- de la famille était le challenge du SEIN non résolu il est peut-être encore temps ?
    bon courage !

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Le challenge du SEIN non résolu est un peu simple et facile Thierry. Je fais quoi ? Je ne fais que m’occuper de moi depuis déjà pas mal de temps. Il y a un paradoxe mais je fais quoi… je cherche le choc originel… la relation avec la mère, le père, la mari, le fils, la fille et les autres ou avec moi… Il doit bien y avoir un coupable. On trouve le coupable, la situation va se débloquer, je ne crois pas. Je laisse tout tomber, je pars en Suisse et j’avale la potion magique et on n’en parle plus. A une autre époque, je serai déjà morte : sélection naturelle. Merci pour le “bon courage”.

      Répondre
  10. Albert

    Bonjour,
    J’apprécie beaucoup votre courage et vous en félicite. Le mental positif est très important, plus encore qu’on le croit généralement et est une aide précieuse pour la guérison de notre corps. Il faut y adjoindre impérativement une alimentation qui réponde à un ensemble de critères bien précis et qui vous étonnera : Pour ce faire vous pourriez (devriez) lire le livre de Grégoire Jauvais ” Que manger pour être en bonne santé…” Ce livre vous surprendra et, j’en suis persuadé, vous accompagnera vers la guérison.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci pour le conseil.

      Répondre
  11. GROSS Nicole

    Eliane,
    Je compatis sincèrement,je suis presque dans la même situation que toi, mes douleurs augmentent : je prends du Durogesic 100 + 12.5 en patch pendant 3 jours du Solupred 20 mg + Acupan et du Pecfent en spray dans le nez. Je suis suivie par 1 médecin des soins palliatifs et une psy du même service qui m’aide, je me prépare à y aller, mais je reste à la maison pour le moment. Je cherche la solution avec le cannabis, tu te souviens de Serge, il a raison. J’ai un contact en Belgique qui va m’aider trouver une solution, mais je ne sais pas si je pourrais me déplacer et rester en Hollande par ex pour avoir du cannabis,reste qu’en France tu ne rentres pas avec la plante.
    Je suis peinée et te comprends parfaitement, je suis passée par les mêmes phases que toi.
    J’ai pensé aussi en finir, mais je suis croyante, et cela m’aide. Le médecin
    oncologue ne me laissera pas tomber. Mes analyses sont bien, mais le cancer avance car j’ai très mal. Continue les médicaments homéopathiques, marcher un peu et vois si tu supportes la chimio, parle avec un psychologue, pleure
    tu as le droit, je prends des fleurs de Bach pour la peur de mourir et pour
    autre chose, cela marche, dors et confie toi, entoure toi avec les personnes qui t’aiment, je suis avec toi, je vais prier pour toi et crois au miracle,
    accroche toi, je suis encore là, malgré la gravité de ce méchant cancer.
    Je t’aime Eliane. Nicole qui pense fort à toi.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Nicole. Oui, je ne suis pas seule. Je sais comme d’autres, je me bats. Que toi, tu es toujours là malgré les douleurs, malgré les traitements, malgré la progression du cancer. C’est bête mais cela me donne du courage. Que d’autres ouvrent la voie, cela me rassure. Ton éclairage est important pour moi. J’espère que dans notre combat conjoint, je pourrais en retour t’apporter tout le soutien que tu mérites. Tu as pris un peu d’avance sur moi. Mes pensées t’accompagnent. Merci d’être encore là et de croire en la vie. Je t’embrasse, sincèrement.

      Répondre
  12. Cathy

    Bonsoir ma douce soeur,
    Te dire à nouveau combien j’admire la force avec laquelle tu fais face à la maladie, depuis plusieurs années maintenant. Te dire encore que tes choix sont les meilleurs puisque ce sont les tiens. Te proposer mon soutien dans les chemins que tu souhaites emprunter, quelqu’ils soient. Je t’envoie toutes mes pensées d’amour, mes énergies de réconfort, de soulagement… A bien des égards, tu restes une combattante, un exemple de dignité, et tes larmes de douleur ne me feront pas changer ma vision des choses. Tu as des ressources insoupçonnées, rien que pour écrire sur ton blog, être au quotidien, décider de ce qui est important pour toi… Je t’aime

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Cathy, oui je sais bien que tu es là derrière moi. Moi aussi, je t’aime. Je cherche ce qui peut me donner la force de continuer.

      Répondre
  13. Taty Chantal

    Chère Eliane, en dehors de nos mails, je ne peux qu’approuver tous ces messages de soutien mais tu sais que ma vision va plus loin aussi. Pour ce nouveau traitement de chimio, il n’y a que toi qui sait ce que tu acceptes de supporter. Personnellement, je me suis dit que jamais je ne referais de la chimio mais lorsque l’ombre de la mort s’approche, il est bien naturel de garder encore et toujours l’espérance de vivre plus, mieux et plus longtemps. Maintenant, dans un de tes retours à ces messages, tu dis que tu dois te battre pour ceux qui t’aiment, permets-moi de te rappeler que tu dois te battre pour toi avant tout et après pour ceux qui t’aiment ;-) Tu le sais, je t’accompagne “même incognito” et t’envoie mes énergies positives pour que tu puisses accomplir ton destin le mieux possible en fonction des réactions de ton corps. Que la lumière soit avec toi. Je t’embrasse.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Chantal. Oui, l’âme humaine est complexe, pleine de contradictions. Oui, je dois me battre pour moi mais ce n’est pas si simple. La vie m’a déjà tellement donné.

      Répondre
    2. renata

      … c’est difficile, car comme tout dans la vie, cela “dépend” !!!
      chacun son expérience et sa dentition.
      Moi aussi je me disais cela Chantal, plus jamais… mais peut être que demain je me dis “why not?”
      de toutes les façons comme pour le dessin, on n’a rien à perdre, mais tout a gagner.
      Il faut penser à là et maintenant et rien d’autre. Pas Eliane, MAIS nous tous !!!! NOUS tous !!!
      … et encore, comme pour le dessin, tu le fais pour toi, pas pour les autres, just “for you”

      bises
      ;-)))

      Répondre
      1. Renata

        chacun son expérience et sa dentition. … opus “sa définition” !!!!

        Répondre
        1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

          J’adore tes petites erreurs, j’en fais aussi mais toi, le français n’est pas ta langue maternelle. Je t’embrasse.

          Répondre
      2. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

        C’est très juste. Ici et maintenant.

        Répondre
  14. Albert

    Bonsoir,
    J’ajoute un petit additif à mon message ci-dessus : En plus du livre de Grégoire Jauvais il faudrait lire aussi le petit livre de Norman Walker, notamment les pages 54 à 66 qui sont en plein dans votre problème du moment. Vous connaissez peut-être ce petit livre (tout le monde devrait l’avoir lu) mais, même si vous l’avez relisez bien la douzaine de pages mentionnées.
    Courage, votre santé peut encore s’améliorer, c’est sûr.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Oui merci Albert, je connais très bien le livre de Norman Walker. Oui les jus vont être essentiels pour moi. Merci pour les références.

      Répondre
  15. Christine

    Bonjour Eliane
    Je suis triste et boulversée d’apprendre que ton cancer a progressé.Ne perds pas courage,bats toi encore et encore malgré les nombreux obstacles qui vont se dresser devant toi,cela nous donne de la force et une belle leçon de vie.Grâce à ton blog tu transmets de l’énergie et de l’espoir à tous.Aussi ne lâche rien face à cette maladie envahissante, pour toi ,ta famille et pour nous.je pense bien fort à toi. Fais moi signe dés que tu as un petit moment de calme pour que je vienne te rendre visite. Bise

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Christine, cela me touche. Viens me parler de ton quotidien, de tes histoires de boulot… Je trouve cela rafraîchissant… Des histoires de tous les jours en dehors de la maladie… C’est distrayant pour moi. Bon je te ferai signe… Bisous.

      Répondre
  16. RENE-CORAIL

    JE VIENS DE LIRE TON MESSAGE .TU ES TRES COURAGEUSE ; IL FAUT TROUVER LE MOYEN DE MANGER; LA FORCE ;CE QUI TE FASSE PLAISIR JE T ADMIRE TIENS BON FORT . çA IRA. OLGA.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Olga, ton message est un véritable soutien, clair et limpide. S’alimenter : oui, reste essentiel. C’est ce qui va aussi me permettre de faire face aux traitements. La force : oui cette énergie vitale dans ce que j’aime : simplicité et régularité. C’est un programme qui me convient. Tes mots me touchent. Merci.

      Répondre
  17. Renata

    Hello ma chère amie
    contente, hyper contente que tu as eu autant des personnes à t’écrire
    c’est normal, nous t’aimons tous , chacun a sa manière

    Merci pour ton témoignage, merci pour ton blog
    … je te souhaite “pas souffrir” le reste tu sais ce que j’en pense.
    gros gros bisous
    “moi” ;-))

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Renata pour ton soutien quotidien.

      Répondre
  18. Helene

    Bonsoir Éliane,

    La vie te pourvoie en épreuves comme pour tester ta résistance à celles-ci.
    Reste confiante et continue à te battre.

    Mes pensées me conduisent tout naturellement et intuitivement vers une amie : http://www.clubequilibrenaturel.com

    Je ne sais si cela peux t’aider. Toute piste est a explorer. Contacte-la de ma part.
    Cécile te dira si elle peut t’apporter une aide.

    Éliane, nous avons besoin de toi. Tu as encore à nous enseigner. Alors tiens bon !

    A la prochaine

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Hélène. Indirectement tu mets le doigt sur ce qu’a été ma mère une grande résistante et combattante.

      Répondre
  19. Carole

    Bonjour Eliane,

    Je t’envoie tout mon soutien pour surmonter tes questionnements et continuer à avancer.
    Je te l’ai déjà dit je crois, tu es une personne belle et lumineuse. Tu mérites tout cet amour que je vois se déployer autour de toi.
    Par ton blog, tu contribues à mon envie de blogger à mon tour, et de reprendre courage dans les difficultés.
    Cette période de l’année, avec son temps maussade, n’est pas propice aux belles pensées. Mais ta lumière intérieure saura te donner l’énergie dont tu as besoin pour avancer.

    Amicalement,

    Carole.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Carole. Continue de blogger. Pour moi, cela reste une belle aventure avec de belles rencontres. Merci encore.

      Répondre
  20. eddyth

    bonjour ,garde courage et force.je sais que ce n’est pas facile car moi aussi je me bas contre un cancer atypique comme disent les medecins et sont bien embeté avec.radiotherapie cimio.j’en commence une 2eme les reste etant un echec et mon cancer qui se situe au niveau du crane et du cou,continue a evoluer.cette nelle chimio j’ai du mal a supporter les effets secondaires et ca m’oblige a rester hospitalisé minimum 8 jrs ttes les 3 semaines.
    tout ca pr te dire que je te comprend et meme si ce n’est pas facile il faut s’accrocher à la vie et aussi se laisser ces moments de doutes de peurs et de pleurs
    pleins de courage.je penses fort a vous

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Eddyth. Oui ce n’est pas facile. Il faut continuer à s’accrocher. Merci pour votre soutien et vous avez le mien en retour, merci encore pour votre témoignage.

      Répondre
  21. Francine

    Très chère Eliane
    les nouvelles que tu m’envoies me peinent et me bouleversent ; je trouve tellement injuste que ton cancer continue à progresser malgré tous les efforts que tu fais pour en venir à bout , mais il n’y a ni justice ni logique dans le domaine de la maladie . La volonté de continuer à se battre , l’espoir de vaincre , le courage de regarder TOUT en face et l’immense force qui est en toi t’aideront à surmonter la démoralisation et à continuer le combat .Je pense très souvent à toi ( même si je ne t’écris que rarement) et j’essaie de t’envoyer de l’énergie et de la sérénité . Pour moi aussi tu es comme une soeur et je t’aime très fort . Fais moi un signe si tu as envie que je vienne te voir . Je t’embrasse très fort
    Francine

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Francine. Tes paroles me réconfortent. Je t’embrasse.

      Répondre
  22. Aline

    Désolée de venir si tard Eliane. Surtout désolée d’apprendre cette récidive, alors que tu prends soin de toi. Mais peut-être est-ce aussi le contrecoup des fêtes, même si tu n’as pas fait d’excès, le fait de commencer une nouvelle année. Dans la maladie, on ne peut prévoir. Reste la prière, demander, car la foi déplace des montagnes, même si rien n’est garanti, mais c’est une ouverture à une autre dimension qui nous suit, qui nous connait et nous aime, comme les rêves. Sans doute en as-tu reçu, mais ils sont difficiles à comprendre seule.
    Mais tu peux demander si cela te tient à coeur.
    En tous cas, je te souhaite, de tenir bon ou de lâcher ce qui gêne dans un immense appel à la vie.
    Je t’embrasse. Aline

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Aline pour ton soutien. Aucun excès pendant les fêtes, beaucoup trop de douleurs, uniquement avec mon mari, mon père, ma fille et mon fils. Quelques rêves que j’ai oubliés de noter. J’essaierai d’y penser la prochaine fois. J’espère que tout va bien pour toi, je t’embrasse.

      Répondre
  23. Pablo

    ARTICLE DU 27.01 Paru dans La Nutrition.fr sur le Régime cétogène dans le cancer :
    Régime cétogène et cancer : retour d’expérience
    Quelle place pour le régime cétogène, pauvre en glucides, dans le traitement du cancer ? Réponses avec Magali Walkowicz, diététicienne-nutritionniste, auteure de Céto-Cuisine et Le compteur de glucides. Thierry Souccar – Mercredi 27 Janvier 2016

    La Nutrition.fr : Qui vous consulte ?
    Magali Walkowicz : Le régime cétogène fait de plus en plus d’adeptes. Pour l’essentiel, des patients ayant eu un diagnostic de cancer mais pas seulement. Certaines personnes souhaitent simplement optimiser leur santé en le suivant. J’ai maintenant une patientèle dans toute la France mais aussi au Canada, en Suisse et en Belgique. J’ai dû m’adapter et proposer des consultations via Skype et Facetime. Ce sont généralement des personnes « informées », qui ont lu des livres, des articles de presse qui parlent du régime cétogène ou qui connaissent quelqu’un qui suit ce régime. Car côté professionnels de santé, le régime a encore du chemin à faire. Il n’est tout simplement pas connu. Certains oncologues ou médecins traitants communiquent avec moi dans la prise en charge de patients que nous avons en commun. C’est un vrai plus dans l’accompagnement thérapeutique. Des oncologues me sollicitent directement. Mais tout cela ça reste marginal. Depuis quelque temps, j’ai des professionnels de santé en tant que patients, y compris des médecins. Il me semble donc que les choses commencent à bouger.
    Lire : Le régime cétogène est encore trop peu connu des malades
    Quels résultats constatez-vous ?
    Les résultats sont généralement positifs. L’expérience me montre que lors d’un cancer, très souvent, la progression des tumeurs est soit en régression, soit stoppée, soit ralentie, par rapport à avant la mise en place du régime. Certains patients qui avaient dû arrêter leurs traitements car ils ne les supportaient plus ont pu à nouveau les reprendre après avoir suivi le régime cétogène. Mais les résultats ne sont pas égaux pour tous. Il n’y a généralement aucune carence. Il faut bien sûr pour cela que le régime soit cadré par un professionnel qui le maîtrise et qui a une bonne connaissance de la pathologie pour laquelle le régime est mis en place. Les effets secondaires des traitements classiques sont souvent diminués. Je fais certaines adaptations au régime, au cas par cas pour les jours qui entourent les chimiothérapies afin de minimiser le plus possible les effets indésirables. Le regain d’énergie est impressionnant. Beaucoup arrivent à refaire du sport ou à travailler en même temps que les traitements alors qu’ils étaient en arrêt jusque-là.
    Des effets indésirables ?
    Je continue à constater qu’il y a une exagération des symptômes d’allergie, de douleurs chroniques, lors de la mise en cétose, mais ils disparaissent après. Définitivement selon certains patients. Je n’ai pas réussi à échanger sur ce point avec d’autres praticiens. Je n’ai pas non plus trouvé d’études qui mentionnent cela. C’est juste un retour d’expérience. Certains diététiciens mettent le régime cétogène en place par l’intermédiaire d’un logiciel, en respectant le ratio énergétique des repas du Programme national nutrition santé (PNNS). Du coup, c’est très difficile à suivre. Un exemple : au lieu de mettre par exemple 100 g de viande ou poisson à un repas, il y en a 20 g au petit-déjeuner, 40 g au déjeuner et au dîner. Ce type de découpage s’applique à toutes les composantes. Cela rend l’alimentation frustrante, fatigante à mettre en place. L’alimentation elle-même devient indésirable inutilement. Inutilement car on peut faire autrement et avoir une alimentation au contraire très savoureuse. En somme à chaque patient, sa répartition.
    Le régime cétogène peut-il être suivi seul, hors traitement, en cas de diagnostic de cancer ?
    Non. Le régime ne peut être dissocié des traitements classiques. C’est la réunion des deux qui fonctionne et je le rappelle sans arrêt aux patients. Beaucoup croient se soigner juste comme ça. Je n’y crois pas du tout. Je vois des patients qui arrivent très affaiblis, avec une dénutrition grave, due au jeûne drastique ou à des diètes à base de jus et à une absence totale de traitement. Là c’est difficile de remonter leur statut nutritionnel. Il existe des « professionnels » qui prônent d’autres méthodes de soin et incitent les patients à stopper les traitements classiques et même à stopper les examens de contrôle. Cela est très dommageable. Le résultat sur le long terme est catastrophique, et c’est difficile ensuite de convaincre les patients de s’y remettre. Je ne dis pas qu’il faut tout accepter les yeux fermés mais tout rejeter est dangereux, et je le vois. Ce qu’il faut, c’est s’informer, questionner pour bien saisir le rôle de chaque action thérapeutique mise en place. Certains disent qu’être patient est un métier. Il y a du vrai là-dedans. Autre point qu’il me paraît important de rappeler : ne pas mettre le régime cétogène en place seul, car il doit respecter les besoins de l’organisme, qui diffèrent d’une personne à l’autre et qui peuvent être modifiés dans le cadre de certaines pathologies et notamment du cancer.
    NB : On peut aussi prendre du chlorure de magnésium (1 sachet 20g pour 1l d’eau à boire sur 2 jours) comme le conseillait P. Delbet il y a plus de 70 ans déjà (toutes les preuves dans son livre ).

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Pablo, pour le régime pauvres en glucides, je le fais mais quand je rajoute les graisses, mon foie dit “stop”, c’est vraiment dur pour mon organisme de rajouter des graisses. Je connais le régime cétogène, j’essaie au maximum de m’y approcher, mais je trinque. J’ai l’impression d’être au bord de la crise de foie : noix de coco, avocat, huiles, c’est bon mais les protéines animales riches en graisse, cela ne passe pas. C’est vrai que j’aurais besoin d’être aidée.
      Chlorure de magnésium, j’en prends depuis pas mal de temps. Merci d’informer ainsi mes lecteurs.

      Répondre
  24. Catherine

    Bonjour Eliane,
    Navrée d’apprendre que ta maladie ne recule pas devant tes efforts d’alimentation irréprochable.
    Fais toi aider par tous les moyens, et si ça passe par la chimio, ça passe par la chimio. Je t’envoie plein de pensées positives, merci d’être toujours aussi soutenante et encourageante pour mes propres travaux, tu es vraiment un soleil.
    Je me permets de reprendre ton mot pour mon prochain mail, car je trouve que tu es un exemple à suivre. Merci Eliane ! <3

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Catherine. Le cancer est complexe, c’est pourquoi la cuisine-santé que tu mets en place par ta formation est formidable. C’est une chose qui m’a terriblement manqué. Je me rends compte de l’importance de savoir cuisiner des produits frais pour le bien-être et la santé de la famille. Ta démarche est réfléchie et adaptée au monde d’aujourd’hui. C’est quelque chose que je conseille à tous. Merci pour ton soutien.

      Répondre
  25. Marie-Françoise

    Bonsoir Éliane,
    Simplement ce soir, une petite pensée (très grande) de soutien s’envole vers vous ! Tenez-bon !
    Au quotidien,je vous porte dans mon cœur.

    Répondre
  26. Nayla

    Bonsoir Eliane.
    Par pur hasard je tombe sur votre blog.
    Je lis et relis. Je défile les video, les écrits. Vous êtes un exemple.
    Ne baissez pas les bras, jamais.
    Je penserai souvent à vous et viendrai visiter votre blog. Donnez nous de vos nouvelles régulièrement.
    Bon courage et beaucoup de rires..
    A bientôt,

    Nayla

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Nayla pour votre gentil message.

      Répondre
  27. marie

    une pensée pour toi et ton combat contre la maladie je t envoie plein de pensées positives Eliane gros bisous Anne-marie

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Anne-Marie

      Répondre
  28. Ray

    Je suis tombé presque par hasard sur ton blog. Bravo pour ton blog, ton courage et ta gentillesse qui transparaissent dans tes messages
    Ray

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>