Pourquoi est-il important de bien choisir ses huiles végétales ?

Pour les docteurs KOUSMINE et SEIGNALET, les huiles végétales issues de l’industrie agro-alimentaire sont impropres à la consommation et doivent être impérativement supprimées de notre alimentation car elles perturbent le bon fonctionnement de nos cellules. Alors que les corps gras de qualité sont essentiels au bon fonctionnement de notre métabolisme.

Les traitements des huiles issues de l’industrie agro-alimentaire mettent carrément notre santé en danger.

  • chauffage entre 160° et 200°
  • ajout de solvants chimiques
  • neutralisation, décoloration et désodorisation pour en faire un produit mort toxique…mais rentable.

Le docteur Kousmine l’explique très bien dans son livre “Sauvez votre corps”.

Préférez une huile bio vierge première pression à froid.

Personnellement, j’utilise comme base l’huile d’olive, la seule qui peut être chauffée. Je l’utilise pour faire revenir les oignons à la poële.

N’hésitez pas à mélanger vos huiles quand vous arrosez vos légumes cuits, vos crudités.

Selon les légumes, je varie les associations.

Sur les choux, j’utilise l’huile de colza. Pour les salades d’hiver (endives, betteraves, mâche), l’huile de noix est excellente.

Pour mon petit déjeuner dans la crème Budwig, j’alterne huile de lin, huile de chanvre, huile de bourrache qui sont des huiles fragiles à consommer rapidement après ouverture et à conserver impérativement au réfrigérateur.

J’ai la chance d’avoir un beau-père qui produit depuis 2 ans son huile de noix, du coup, j’en fais une bonne consommation.

Voici quelques photos ainsi que les commentaires de mon beau-père qui a porté au moulin sa petite production personnelle. Il a réussi à récolter près de 18 kilos de cerneaux. Les noix ont été cassées avec application durant de longues soirées d’hiver avec un maillet près de la cheminée (et non dans le sous-sol devant la télévision).

L’année dernière, il avait participé à des veillées avec des amis autour du cassage des noix. C’est sympathique.

La production de noix était d’environ 30% plus faible que l’année dernière. Dans le tri des cerneaux, il y a eu également une perte qualitative d’environ -10%. Ce sujet a été constaté chez quasi tous les clients. Cependant l’huile est bonne. Nous en avons pressé 8,5 litres au lieu de 11,5 litres l’année dernière. Mais cela suffit amplement à la consommation du groupe familial.

huile de noix1huile de noix3huile de noix2

 

 

 

 

 

Dans les sacs, il y a les cerneaux de noix. Ceux-ci passent à la meule pour être broyés, ensuite on évacue l’eau en passant dans un four, et l’on en fait une pâte qui sera pressée. On récupère l’huile qu’on laissera reposer au moins un mois avant de la tirer en bouteille et conserver à l’abri de la lumière et après ouverture au réfrigérateur.

huile de noix4

Petit rappel pour les matières grasses :

  • Aucune huile ne doit être cuite. C’est impératif. Les huiles doivent être  consommées crues.
  • On évitera le beurre (cru, en petite quantité et bio si on ne peut pas s’en passer, il existe aussi du beurre de brebis)
  • Ne pas consommer d’huiles raffinées et de margarine même enrichie d’oméga 3
  • des graisses animales comme la graisse d’oie et le saindoux sont meilleurs pour la santé et pour faire revenir des pommes de terre

N’hésitez pas à me faire part de vos choix, vos goûts… dans les commentaires.

 

Commentaires (6)

  1. Cathy

    Bonsoir ma très chère Eliane, cet article est une fois de plus, fort instructif, sympathique, clair… Alléchant… L’huile de noix de papy est effectivement délicieuse et j’en mélange aussi avec ma faisselle de brebis graines broyées du matin. Quand je n’ai plus d’huile de lin… Et effectivement, je ne chauffe que l’huile d’olive, 1ère pression à froid et bio… Je ne mange pas beaucoup de beurre et je cuisine facilement sans graisse. Mais de temps en temps, quand même je me laisse tenter.
    Bonne continuation

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Cathy pour ton commentaire… Idem pour moi, en ce moment le matin je mets l’huile de noix de papy car je n’ai plus d’huile de lin…Et de temps en temps comme toi, je mets un peu de beurre sur ma tartine de pain complet. Maintenant dans les magasins je cherche du beurre de brebis (conseillé par Henri JOYEUX) mais en région parisienne, on n’en trouve pas.
      Bises…

      Répondre
      1. Cathy

        Bonsoir ma chère Eliane, tu parles du pain et me vient à l’esprit que j’avais dit à mamie il y a quelques temps je devais vous en parler… j’ai aussi supprimé le gluten de mon alimentation. Moins de migraine, pour Chris ça peut être une bonne idée a suivre ! Je trouve du pain, des pâtes… Sans gluten maintenant très facilement. Voilà, c’était le partage du jour. Bises à vous deux

        Répondre
        1. Cathy

          Ps : je regarderai si je trouve du beurre de brebis. Je te dirais ! Bises

          Répondre
          1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

            Merci, car nous n’en avons pas trouvé dans notre coin pour l’instant.
            Bises.

        2. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

          Coucou Cathy,
          Depuis que ton frère a arrêté les pâtes, il n’a plus de maux de tête… à chaque fois qu’il a craqué… il a eu une migraine… Pour le pain, pour l’instant, il continue d’en manger. Tu sais, c’est difficile de tout supprimer… Il faut arriver à remplacer par de bons produits…On chercher et on ne désespère pas. Bises.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>