Photo du jour : je suis Paris

Effondrée, je suis effondrée devant tant de barbarie.

Je suis PARIS.

Je pleure toutes ces personnes qui sont tombées sous les balles de la haine.

Ma douleur est immense, je pense aux blessés, aux familles endeuillées.

Je suis Paris

Je suis solidaire de tous ces hommes et femmes de bonne volonté qui vont dans les jours prochains tenter de rétablir l’ordre, canaliser cette violence, arrêter les coupables, sauver des vies, éduquer des  jeunes gens en perdition.

Le mal est profond, il faudra la solidarité de tous, de l’Europe pour enrayer la spirale de la violence.

Je suis triste.

Je suis PARIS.

Commentaires (8)

  1. Renata

    Joli photo ELiane !
    Comme tu l’as vu et déjà commente sur mon blog. Voilà quoi dire d’autre???
    Je vais rentrer en Colombie c’est plus sûre que vivre ici !!!!

    Cela fait déjà deux fois en 2015
    L’ignorance de ces idiots
    c’est pour cela qu’un peuple éduqué est important. C’est pour cela qu’il faut éduquer les gens, l’ignorance devrait être puni !!! ainsi que certains gouvernements qui profitent de cette ignorance

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Hier soir à 19h00 en rentrant de l’hôpital avant les événements. J’ai travaillé 25 ans dans l’éducation prioritaire, nos banlieues sont explosives. Je pense à tous ceux qui sont sur le terrain : soignants, policiers, pompiers, enseignants, fonctionnaires, hommes et femmes de toutes confessions qui sont prix en otages dans des cités où règnent la peur, la misère et la haine de l’autre.

      Répondre
  2. Lily

    Je n’ai pas de mots pour dire ma tristesse.
    Je suis PARIS
    Lily

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Très grosse tristesse, j’ai pensé à tous ces jeunes gens. Ces jeunes gens qui auraient pu être nos enfants.

      Répondre
  3. Taty Chantal

    Je me sens en compassion avec tous les gens en souffrance ou endeuillés, mais au-delà de l’émotion que cette horreur peut provoquer, je n’ai pas envie de cautionner les lamentations (que j’ai lues et qui sont différentes de la tristesse, juste étape du deuil à faire) ou la colère, je me focalise sur l’envoi de lumière et de paix sur Paris et aussi le monde et je suis plus en retrait pour me joindre à l’énergie des pensées positives sur cette horreur. Je me demande, à mon niveau, ce que je vais pouvoir changer dans mon attitude pour qu’un monde meilleur accouche enfin.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Chantal pour ta réflexion. A la recherche de notre effet “papillon”…. Que faut-il faire pour changer ce monde ? Tous les jours, on essaie déjà.

      Répondre
  4. Clairette

    … et la vie est si précieuse !
    On entend parler d’autres attentats aussi dans le monde. Ca n’arrête pas

    Bonjour tristesse

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Oui la vie est si précieuse… Pourquoi ? et comment pouvons-nous agir à notre niveau ? Cela reste pour moi une question complexe.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>