La solitude subie : comment s’en sortir ?

Solitude subie, solitude ennemie : comment s’en sortir ? Premier volet de mon nouveau rendez-vous inter-blogueurs sur le thème de la solitude, sous la forme d’un carnaval d’articles proposé par Taty Chantal du blog Ambition et Réussite en 3 étapes :

  • 20 octobre : solitude ennemie
  • 20 novembre : solitude amie
  • 20 décembre : solitude des fêtes

solitude

Le premier volet aborde la question de la solitude subie : de l’adolescent replié dans sa chambre à la personne âgée isolée en passant par l’adulte en ruptures sociales, familiales, affectives ou physiques (maladies, handicap), je peux affirmer que nous serons tous confrontés un jour à une solitude subie.

Il faut donc le savoir, l’accepter, c’est une réalité que l’on peut difficilement nier. Il n’y a pas de malédiction qui nous touche nous en particulier. La vie est ainsi faite, nous devons nous y préparer pour mieux y faire face.

Alors pour y faire face, je vous propose de développer des compétences en 5 points.

Premier point :
  • Accepter cette réalité… Nous ne sommes pas seul à vivre une solitude plus ou moins longue, plus ou moins douloureuse. Simplement passé ce choc, il faut s’armer pour dépasser la souffrance qui en résulte. Car cette solitude subie peut déboucher sur de véritables drames.

Vous n’êtes pas seul au monde…

Deuxième point :
  • Se confronter à la solitude 1 jour, 1 nuit, 1 semaine, 1 année…

Pour vous préparer à cette réalité, je vous conseille de vivre des moments de solitude choisie pour puiser et trouver au fond de vous des ressources, des stratégies pour passer les caps difficiles.

Pour celui ou celle qui est en plein dans cette solitude subie et qui me lit, il doit se dire que cela ne l’aide pas beaucoup. C’est vrai pourtant, cette personne ne le sait peut-être pas mais elle a développé déjà de nombreuses compétences, stratégies pour y faire face. Qu’elle se fasse confiance, qu’elle exprime ce qui l’aide à faire face à cette solitude et qu’elle l’écrive dans les commentaires même si cela fait mal.

  • Être dans l’échange, c’est rompre la solitude…
  • Adopter des rituels, des routines : routines du matin, routines du soir
  • Ne pas rester à rien faire devant son poste de télé
  • Développer sa créativité en dessinant, en jouant d’un instrument de musique
  • Vivre avec un animal familier
  • Marcher, participer à la vie associative
  • Aider les autres
  • Méditer
  • Soigner son corps en pratiquant une activité physique
  • Agir
  • Accepter l’inattendu
  • etc…

Et pour les autres, confrontez-vous à la solitude pour mieux comprendre ceux qui vivent seuls puisque à tout moment nous pouvons y être confronté.

Allez au cinéma seul, mangez au restaurant seul, partez à l’étranger seul… Testez-vous… pour mieux comprendre.

Troisième point :

C’est un défi que je vous lance… Quand vous sortirez aujourd’hui et que vous croiserez des personnes : esquissez un sourire, dites “Bonjour” et pourquoi pas ? entamez une petite conversation… Avec 3, 5, 10 personnes. Il faut que cela devienne une habitude qu’on soit seul ou pas.

  • Sourire, dire bonjour à 3, 5 ou 10 personnes tous les jours

Si vous êtes seul, cela vous fera du bien d’être dans l’échange. Et si vous ne vivez pas seul, vous ferez du bien aux autres.

Quatrième point :

  • Soyez dans l’écoute vraie, faites attention à votre interlocuteur. Prêtez attention à ce qu’il vous dit. Ne soyez pas dans l’échange stérile.

Il faut beaucoup d’énergie à celui qui est dans la difficulté du repli pour échapper à cette solitude. Alors ne le coupez pas dans l’élan de la communication. C’est pourquoi nous devons TOUS nous engager dans des gestes d’entraide, d’écoute et de fraternité. Il faut redonner confiance à l’autre.

Intermède vidéo avant le dernier point…

Voilà le cinquième point :

  • Apprendre à demander de l’aide (seul ou pas seul), sujet développé dans la vidéo…

J’espère que mon article vous aura plu, n’hésitez pas à l’enrichir de vos commentaires.

A plusieurs, on est plus intelligent.

Vous trouverez ci-dessous la liste de mes amis blogueurs qui ont participé à ce carnaval…

Aline du blog des rêves interprétés avec

Cathy du blog Changer de vie aujourd’hui avec “La solitude une ennemie”

Dorian du blog Plate-forme bien-être avec “Comment bien vivre la solitude”

Hélène du blog Réussite possible avec “La solitude, une ennemie à apprivoiser”

Nicolas du blog Retraite Heureuse avec “Comment réagir face à la solitude”

Taty Chantal du blog Ambition et Réussite avec “La solitude : ennemie de notre siècle”

C’est le moment de vous lancer dans la communication en témoignant soit de votre douleur de solitude, soit en donnant vos recettes pour s’en sortir… Merci à TOUS…

 

Commentaires (20)

  1. Ned

    commenter sur les blogs ou l’on prends le temps de lire les textes ou les vidéos, est une forme de partage de temps …!

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Exact Ned, c’est une forme d’échange, d’être dans le partage et la communication même si cette communication est virtuelle, elle peut véritablement déboucher sur une forme d’entraide, d’amitié et de main tendue. Je m’aperçois Ned que vous ne mettez pas suffisamment en avant le fait que vous avez un blog http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr/
      Un jour si vous avez le temps je veux bien un petit article invité à mettre en avant sur mon blog. Amitiés. Eliane

      Répondre
  2. cathy

    Bonjour Eliane j’aime cet idée de dissociation que tu proposes ; regardez la solitude de l’extérieur pour avoir un autre regard sur elle, puiser dans nos ressources pour trouver de nouvelles solutions, cela permet un détachement et surtout voir son “intention positive”.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci pour ton analyse. J’aime souvent m’imaginer à la place de l’autre pour savoir ce que j’aurais fait moi.
      Et en l’occurrence, la solitude, je l’ai très peu vécue. Elle m’a paru insurmontable quand j’ai quitté la maison de mes parents pour aller étudier à Bordeaux. Pourtant, je sais qu’un jour ou l’autre j’y serai confrontée… Je la vis indirectement dans la souffrance physique puisque la douleur ne se partage pas complétement. Du coup, je l’approche, je m’en fais une amie, une compagne. Ma chatte est morte d’un cancer des mamelles. Les derniers temps, elle préférait se cacher, elle préférait affronter seule la souffrance, la maladie. Comme le vieil indien qui s’éloigne de la tribu pour mourir seul. Donc face à la mort, nous serons seul ou accompagné si on autorise un jour le suicide assisté. Je crois que j’ai poussé un peu loin mon raisonnement. Mais cela m’a fait du bien.

      Répondre
  3. Taty Chantal

    Toujours dans la simplicité et la vérité des mots chère Eliane ! Merci pour ta participation à ce carnaval. Ce que je retiens de ton article c’est le fait de sortir de sa solitude en OSANT EN PARLER ! Comme c’est vrai ! OSER DEMANDER DE L’AIDE, PARLER, OSER SE DIRE tout cela résonne d’autant plus en moi que je n’ai pas toujours su le faire mais je l’ai payé au “prix fort” !! Car même notre entourage ne nous comprend pas lorsqu’il ignore ce que nous vivons. Il ne peut que faire des suppositions et parfois être bien loin de la réalité. Je ferai un article sur le fait d’être “une femme forte” en tous cas, d’avoir tellement donné cette facette que je m’y suis retrouvée bien souvent seule. C’est aussi par ces expériences que j’ai approfondi mon accompagnement par le “Bilan de Vie”, une façon d’explorer la situation et de sortir de son mutisme. Si certaines personnes sont intéressées, elles peuvent me contacter bien sûr à ce sujet. A bientôt,

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Et oui, être une femme forte et pour un homme ne pas vouloir montrer de faiblesse…Merci Taty Chantal pour la compréhension que tu peux apporter.

      Répondre
  4. Nicolas

    Bonjour Eliane, beaucoup d’astuces intéressantes dans ton article et ta vidéo, j’adore. Je vais retenir le petit défi que tu nous lance ! En sortant de mon bureau, je ferai un grand sourire aux passants, je trouve cette astuce excellente justement pour sortir de sa solitude. Merci pour ce billet. A bientôt Nicolas

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Oui, c’est super moi cela m’a permis d’entrer en contact plein de personnes sur le chemin de mon boulanger. J’ai eu même une personne dans le train qui m’a raconté sa vie. C’était très intéressant. Ce sont des petits moments qui vous redonnent de l’énergie.

      Répondre
  5. Anne-Sophie

    Bonjour Eliane, super vidéo très intéressante sur un thème qui vaut la peine d’être évoqué. Il y a quelques années j’ai même découvert sur un article il me semble du journal Le Monde sur internet que la solitude multipliait les problèmes de coeur et qu’elle était aussi nocive que le tabac ! Un coup d’oeil à l’article suivant nous le prouve : http://www.topsante.com/medecine/troubles-cardiovasculaires/infarctus/prevenir/maladies-cardiovasculaires-la-solitude-ennemi-n1-du-coeur-53379

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Anne-Sophie pour ce complément d’information.

      Répondre
      1. Taty Chantal

        En réponse à Anne Sophie, j’en parle justement dans mon article du cœur “physique” lié justement à la solitude… c’est tout à fait exact et en même temps, dans la symbolique, complètement logique ;-)

        Répondre
  6. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

    La maladie m’a permis d’apprendre et d’avoir un regard plus attentif sur le monde qui m’entoure. J’ai pris le temps d’observer. Merci Hélène pour ta participation, j’ai beaucoup aimé aussi ton approche.

    Répondre
  7. Dorian

    Bonjour Eliane,

    Merci pour ces sages messages.
    Il y a toujours une phase d’analyse où l’on se dit que cette situation comme la solitude ne peut plus durer. Puis l’acceptation que cette situation est, et que j’ai le pouvoir d’en changer si je le souhaite vraiment, puis le passage à l’action pour changer ce qui doit être changer en accord avec ce que l’on veut vraiment.

    Et j’aime beaucoup le point 3 car je pense que c’est par des petites actions comme celle de dire bonjour et de sourire qui créent un échange et élimine la solitude. On peut être dans la foule et se sentir seul tout comme on peut être majoritairement seul et se sentir connecté aux autres.

    En tout cas, bravo pour ton blog et la démarche dans laquelle tu es inscrite, j’ai fait le tour de quelques articles et de tes challenges et c’est vraiment super !

    Au plaisir !
    Dorian

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Le point 3 a été pour moi une révélation du pouvoir de changement que ce simple petit geste pouvait opérer. Cela met du baume au coeur dans de nombreuses situations. Merci Dorian.

      Répondre
  8. renata

    Merci pour cette superbe et positive vidéo
    Sympa ta vidéo! Très positive!
    oui le sourire et le bonjour, les gens rarement ne répondront pas ha ha
    parfois je fais de petites blaguettes, et les gens me regardent avec des gros gros yeux…
    et cela m’amuse hé hé
    Je suis d’accord ELiane, il faut trouver comment faire de choses seule
    j’aime aller au cinoch seule, j’aime passer beaucoupppp de temps seule
    C’est vraie que écouter l’autre c’est super important, je dois me faire mes 10milles heures pour bien apprendre !
    Yes, il faut demander de l’aide. On ne peux pas croire que les gens savent ou voient si on en a besoin!
    Merci pour cette superbe et positive vidéo

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci pour ton retour… Sourire, bonjour, apprendre à être seul(e) et demander de l’aide, voilà mes conseils.

      Répondre
  9. Cécile Mahé

    Très bel article là aussi! J’ai sauté depuis le blog de Chantal :-) Vos articles sont superbes. Le sujet m’inspire beaucoup. Est-ce ouvert pour participer au deuxième sujet?

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      N’hésite pas…

      Répondre
  10. varlet NTADDY

    bonjour Eliane, j’ai trouvé très émouvant vos conseils, j’ai longtemps étais victime d’une solitude subie, je vis à l’étranger tout seul celà fais pratiquement 8 ans.j’ai toujours aimez les gens, mes amis voir meme à me sacrifier quatre pou eux? en revanche je finis toujours par me retrouver seul et c’est très pesant pour moi. je n’on peu plus.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      La solitude, c’est très difficile, il faut apprendre à être bien avec soi. Je ne suis pas seule, c’est facile à dire mais face à la maladie, je suis seule, les ressources, je vais chercher en moi. La joie, je la trouve en moi, même pleurer sur mon sort me soulage parfois. Et quand il le faut, je dis merci à mes amis, à ma famille, j’ai besoin d’être seule. Et puis quand on est bien avec notre solitude qu’on sourit aux gens qu’on croise, on échange quelques brins de paroles, on retrouve doucement le courage de refaire des liens. Et naturellement, on fait de belles rencontres pas éternelles mais suffisamment bien pour en ressentir du bonheur. Courage et souriez aux autres.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>