Interview de Renata avant rendez-vous

J’ai accompagné Renata à son rendez-vous de contrôle après cancer chez son oncologue. J’en ai profité pour faire une interview pour mieux connaître son histoire. C’était une première pour moi. Car j’ai vraiment envie de comprendre ce qui nous arrive quand on est touché par le cancer.

renata2

L’histoire d’un cancer ne se découvre pas en quelques mots. C’est beaucoup plus long. Mais voilà, l’occasion était trop bonne pour faire cette interview.

Renata a eu un cancer en 2012.

Suite à une mammographie, puis une biopsie en juillet 2012, Renata découvre qu’elle est touchée par le cancer du sein avec une tumeur de 7 mm. Elle subit une première opération, puis une deuxième parce que la marge de sécurité est insuffisante.

D’un cancer de grade I, cela passe au niveau de grade II.

Avec un traitement adjuvant de 4 chimiothérapies et de 32 séances de radiothérapie.

Fin du traitement en juin 2013.

Et depuis elle fait des contrôles tous les 3 mois, et c’est son premier rendez-vous d’un contrôle tous les 6 mois.

Elle vient avec une mammographie, une échographie et un bilan sanguin.

Pas d’appréhension particulière pour ce rendez-vous car pour Renata, cela reste une routine. Mais Renata se rend  que la maladie lui a envoyé un signal et elle a décidé d’alléger les facteurs de stress. Elle a réduit son activité et se consacre désormais à ce qui lui fait plaisir : le dessin et son blog.

Après 2 heures d’attente vaine sans information, Renata a renoncé à attendre plus longtemps un oncologue qui ne s’est jamais présenté. Il commençait à se faire tard, la pluie, la route, les bouchons. Renata a préféré reporter le rendez-vous ultérieurement, voire à changer d’oncologue.

Comme elle l’a précisé, ce rendez-vous n’était qu’un contrôle : examens sanguins bons, échographie et mammographie normales. Rien d’alarmant. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est pourquoi je trouve cela désolant et douloureux de ne pas prendre en considération l’angoisse et l’attente des patients.

J’espère que je ne connaîtrai pas la même mésaventure la semaine prochaine même si parfois j’ai attendu longuement.

N’hésitez pas à me donner vos ressentis d’expérience dans les commentaires.

Commentaires (14)

  1. Josie

    Coucou ! Sympa cette vidéo les filles ! Moins sympa l’oncologue qui ne se présente pas au rdv de Rénata ! Même pour un bilan de suivi à priori sans soucis c’est pas sérieux … A bientôt. Paix&Amour. Josie.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Josie, cela m’a permis d’échanger plus longuement avec Renata. Cela me manque les échanges et les retours d’expérience du cancer.

      Répondre
  2. Renata

    Merci Eliane pour cet moment super sympa!
    Et merci beaucoup d’avoir fait que on attente soit moins longue dans ta compagnie!!!!

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      ça m’a fait plaisir de prendre le temps de discuter ensemble.

      Répondre
  3. Ned

    Bravo mesdames de ne pas avoir attendu ce gougeât !
    Si tous ses patients lui faisaient le coup qu’arriverait-il ? à votre avis ?
    Allez-vous lui envoyer un courrier par écrit pour lui signaler son manque de professionnalisme ?
    Les oncologues gagnent LEUR vie (pas la votre! ), sur votre peur, il n’est quand même pas très difficile d’envoyer un “subalterne” prévenir ceux qui attendent…
    Assurez-vous quand même qu’il ne facture pas quand même la consultation qui n’a pas eu lieu …
    Ceci étant dit, les résultats étant bons je souhaite à Mme RENATA longue vie
    , pleine de joies et de bonheurs à partager encore TRÈS TRÈS LOGNTEMPS…
    Et vous aussi Héliane accompagnez là mais plus jamais à ces R.V. qui ne servent qu’à rassurer… QUI ?

    Un lien vers un hymne à la FEMME :

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Ned pour votre commentaire. C’est vrai que cela me donne à réfléchir.

      Répondre
  4. Ned

    Ça peut servir à quelqu’un(e)!

    Radiothérapie : Urgence protection !
    Le principe de la radiothérapie est d’essayer de détruire toutes les cellules malignes responsables du cancer, bloquer leur capacité à se multiplier de manière anarchique, tout en épargnant les tissus sains périphériques.

    Même si les cellules saines ont une aptitude à se réparer que n’ont pas les cellules cancéreuses, et malgré des rayonnements de plus en plus ciblés, les tissus sains proches de la zone traitée seront malgré tout toujours atteints.

    Ainsi, dans les 2 à 4 semaines, en fonction des zones irradiées, les effets suivants peuvent apparaître :

    Un érythème nommé « radiodermite aiguë », qui se manifeste par une rougeur et un assèchement de la peau.

    La peau se pigmente, elle peut aussi se crevasser. Dans certains cas elle restera plus sombre et rêche aux endroits concernés par le rayonnement.

    En cas d’irradiation de la bouche, du cou ou du haut du thorax : des difficultés pour avaler, déglutir, un manque de salive.

    En cas d’irradiation de l’abdomen : des nausées, des diarrhées.

    En cas d’irradiation du bassin : des troubles urinaires, des douleurs lors des rapports sexuels.

    Une certaine fatigue peut survenir au bout de quelques séances.

    Les huiles essentielles et végétales permettent de diminuer les lésions et de faciliter la cicatrisation et la régénération des tissus cutanés.

    Avant la radiothérapie

    En prévention des traitements de radiothérapie, des onctions d’huiles essentielles pures et d’huiles végétales ont fait leurs preuves et sont recommandées largement par les médecins phytothérapeutes et aromathérapeutes. Dans les hôpitaux les plus avancés, ils font partie des protocoles de traitement.

    Les Huiles Essentielles (HE) de Niaouli (Melaleuca quinquenervia), par leurs composés de type sesquiterpénols, constituent un filtre naturel contre les UV (UV-B et une partie des UV-A), comme c’est le cas pour d’autres Myrtacées : arbre à thé (Melaleuca alternifolia) et cajeput (Melaleuca cajeputii).

    Ces huiles essentielles sont également efficaces en post-radiothérapie. De l’HE de lavande, des huiles végétales (jojoba, rose musquée, calophyllum…), une huile de macération solaire de millepertuis ou du gel d’aloé vera peuvent s’y associer, afin de favoriser la cicatrisation des tissus enflammés.

    Exemples de formules en pré-radiothérapie :

    1. HE pures : appliquer quelques gouttes de niaouli ou un mélange niaouli (80 %)-tea tree (20 %) sur la zone devant être irradiée 2 heures avant la séance, en veillant à ce que la peau soit bien sèche au moment de la radiothérapie. Dans la mesure du possible, renouveler l’opération une quinzaine de minutes après la séance.

    Après la radiothérapie

    Immédiatement après la radiothérapie : badigeonner la peau irradiée avec de l’huile de macération solaire de millepertuis.

    Certains aromathérapeutes (spécialistes des huiles essentielles) préconisent deux applications par jour des formules évoquées, après la séance et au coucher, avec lavage de la zone et séchage avant l’irradiation du lendemain.

    Puis, une fois les séances terminées, le traitement peut être continué avec 3 applications par jour d’huiles essentielles pures, en mélange ou diluées dans une huile végétale, sur la zone concernée, et ce jusqu’à l’obtention d’une amélioration nette.

    Avoir à votre disposition, bien en sécurité dans votre bibliothèque pour le jour où vous êtes confronté au problème, tous les précieux renseignements sur ce sujet qui sont dans le nouveau numéro de Plantes & Bien-Être, ce n’est pas un luxe.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Ned de toutes ces précisions.

      Répondre
  5. Aline

    Et bien, figurez-vous qu’il m’est arrivé la même chose pas plus tard qu’avant-hier : je devais aller à un entretien préliminaire à une colloscopie à l’hôpital : RV à 17h j’arrive une demie-heure en avance : et bien, trois fois je suis allée demandé si j’attendais bien au bon endroit : oui oui, mais rien rien. Je suis partie à 18h30 sans avoir vu personne : à mon insistance à me plaindre que je ne comprenais pas : on m’avait bien remis des étiquettes à l’entrée, une femme de ménage est allé frappé à la porte du médecin : parti l’homme ! Ca m’a vraiment rendu furieuse : déjà que je n’avais pas envie de faire cet examen : ça me conforte dans l’idée de ne pas le faire.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Incroyable cette désinvolture. Vraiment peu de considération pour les patients.

      Répondre
  6. Ned

    ….. Je vous enverrai des Signes , MAIS vous ne les verrez pas Ou vous refuserez de les voir …..
    Bon courage!
    et beaucoup d’Amour dans votre corps qui vous aime.

    Répondre
  7. Renata

    c’est incroyable!
    Avec Eliane NOUS SOMMES alléess tout simplement à un entretien “de routine”, comme vous le voyait dans la vidéos c’était un peu prémonitoire… mais rien d’étonnant
    Moi je ne crois pas comme certaines de mes amies (non blogueuses) que plus on attend plus le médecin est bon…et plus on va loin plus il est bon…. non!
    Moi je crois dans le respect se l’être humain rien d’autre
    J’ai aussi des clients, et je ne les fais pas attendre pour des urgences… soyons sérieux!

    Répondre
  8. Ned de http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr

    J’ai fait 25 ans de dépannages dans le bâtiment.
    J’ai toujours mis un point d'”honneur” à prévenir nos clients quand nous avions plus de 15 minutes de retard !

    Répondre
  9. Chystele

    Cette interview ,sympathique et délicate de mon amie Renata par Eliane, est très instructive.
    Elle m’est l’accent notamment sur le manque de prévenance dans le milieu médical (médecins) envers leurs patients .
    Ravie de voir le sourire de Renata, qui aborde les suites de son traitement de façon positive. C’est une très bonne démarche,mais tu as le droit de ne pas être toujours zen.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>