Archives de mots clés: IRM

IRM : résultats pas brillants

En un mois de temps, l’atteinte métastatique de la lombaire L1 a progressé d’environ 10 mm. C’est très net sur les images de l’IRM. En plus, il est précisé que la lombaire L2 est également touchée. Cela se complique.

IRM L1

Demain je retourne à Foch pour voir les modalités de l’opération. J’ai encore la chance d’avoir une certaine mobilité mais avec de grosses douleurs. Je prends donc consciencieusement les médicaments à base d’opium qui me permettent de tenir.

Il va falloir soutenir la colonne vertébrale avant de traiter la tumeur par un système de vis. L’IRM donne davantage de précisions que le scanner sur les atteintes ou pas de la moelle épinière et du canal rachidien.

Je ne sais pas comment j’arrive à faire face… comment j’arrive à trouver la force,  l’énergie.

Très sincèrement, le fait de bien m’alimenter, d’avoir revu de A à Z mon alimentation me permet de garder le moral :

  • suppression au maximum des sucres,
  • des produits laitiers de la vache,
  • des produits de l’industrie agro-alimentaire,
  • de la viande rouge

y est certainement pour quelque chose mais hélas cela ne suffit pas.

J’ai beaucoup progressé sur le sens de ma vie.

J’aime ma vie et j’ai de la reconnaissance pour cette Terre qui me porte, pour la nature qui m’entoure, pour l’amour et l’amitié des êtres qui m’entourent.

Ils contribuent sans le savoir à maintenir mon énergie vitale.

Le cancer est compliqué dans les formes qu’il prend pour se développer. Sa progression est insidieuse et l’équilibre de la vie complexe.

Merci encore pour votre soutien.

08 nov 2015

Comment se déroule une IRM ?

Lire

Voici mon podcast présentant comment se déroule une IRM. Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur “play” ou le télécharger en cliquant sur download ou en faisant un clic droit ici puis enregistrer sous.

Voici la transcription du podcast…

Hier, je suis allée à l’hôpital passer une IRM du rachis (cervical, dorsal et lombaire) pour faire le point sur mes métastases osseuses.

J’aurai les résultats mercredi prochain.

Avant l’examen, il est important de remplir un questionnaire pour vérifier si vous êtes apte à passer ce type d’examen car il y a plusieurs contre-indications sérieuses.

  • Des contre-indications dues à la présence de métaux dans votre corps.
  • Des contre-indications dues à des dispositifs biomédicaux comme des stimulateurs cardiaques ou des pompes à insuline par exemple.
  • des contre-indications du type allergique du gadolinium (métal faisant partie des terres rares) qu’on vous injecte avec un chélateur pour réduire sa toxicité mais susceptible de provoquer des réactions allergiques.
  • et surtout pour savoir si le patient est claustrophobe…

Parce que vous allez passer 20 à 30 minutes dans un tunnel étroit pouvant provoquer chez certains patients des angoisses et des crises de panique.

IRM

Mais soyez rassuré… cela peut aussi se passer très bien..

Avant d’entrer dans la salle, on vous pose l’injection de gadolinium dans le pli du coude.

C’est le moment de commencer à vous relaxer.

Ce que je vous conseille, c’est de vous concentrer sur votre respiration et votre souffle.

Dans la salle d’examen, vous êtes installé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel. Il ne faut pas être gros. C’est vrai que le tube est plutôt étroit :

  • des bouchons dans les oreilles, une sonnette dans la main droite.

L’équipe radiologique communiquera avec vous par l’intermédiaire d’un micro.

La porte se referme, vous êtes parti dans un premier temps pour 15 minutes au choix

  • de marteaux piqueurs
  • ou de RER du type “gare du Nord-Châtelet” pour ceux qui ont des références parisiennes.

Le bruit est tout à fait normal.

Après ce premier temps, le radiologue revient pour vous injecter le gadolinium (produit de contraste) par intraveineuse.

Je n’ai ressenti aucune gêne.

Puis c’est reparti pour 10 à 15 minutes d’examen avec l‘ambiance TOP des marteaux piqueurs.

L’examen n’est pas douloureux mais on peut le trouver long et désagréable à cause du bruit et on peut ressentir un certain malaise à cause de l’enfermement.

Personnellement, j’ai fermé les yeux et pensé à autre chose.

D’où l’importance de savoir se relaxer dans toutes les circonstances (podcast que j’envisage de faire très prochainement).

Voilà c’était Eliane HEBERT de mon blog anti-cancer pour un podcast sur l’IRM.

N’hésitez pas à télécharger mon bonus “mes premiers jus-santé” pour recevoir régulièrement les news et les nouveaux podcasts de mon blog.

 

 

05 mar 2015