Archives de mots clés: douleurs

Cancer et douleurs

J’ai voulu faire cette vidéo sur “Cancer et douleurs” parce que je renvois dans mes vidéos une belle image positive, je suis resplendissante, pleine d’enthousiasme. Je donne l’impression d’avoir beaucoup d’énergie. C’est assez trompeur.

douleursCar malgré tout, au quotidien, j’ai de nombreuses douleurs.

J’ai de nombreuses douleurs parce que mon cancer progresse et qu’il appuie sur des terminaisons nerveuses au niveau de ma colonne vertébrale et que cela irradie dans tout mon corps.

Ce n’est pas parce qu’on renvoie une belle image, qu’on ne souffre pas.

Et ce n’est pas parce que je positive, que le cancer… c’est facile.

Pendant les traitements, c’est même extrêmement douloureux.

C’est pourquoi j’ai arrêté les chimios, je n’en pouvais plus.

C’est pourquoi, je ne suis pas prête à recommencer.

La radiothérapie m’a littéralement abattue. J’ai mis plusieurs mois à me débarrasser de mucites.

Puis quand on a tout essayé et que le cancer progresse toujours, les pensées négatives arrivent. Le moral est vite en chute libre. Les douleurs peuvent devenir de plus en plus intenses.

Je connais des épisodes douloureux pratiquement tous les jours principalement le soir. Je n’arrive plus à porter mon corps et je m’écroule. Je suis obligée de m’allonger, j’ai des crises de larmes et je prends des anti-douleurs pour me soulager.

J’arrive à oublier mes douleurs quand je marche, quand je respire profondément, quand je m’étire.

C’est pourquoi j’aime à me mettre au soleil, et quand il n’y en a pas, je prends une douche bien chaude.

La marche, une petite activité physique, des moments positifs et parfois des médicaments anti-douleurs m’aident à supporter les passages douloureux de mes journées.

N’hésitez à me laisser un commentaire et télécharger mon bonus pour recevoir ma newsletter.

À très bientôt,

 

03 sept 2015

6e bilan de surveillance

Voilà jeudi 17 juillet, c’était mon 6e bilan de surveillance avec mon oncologue après :

13 cures de chiothérapie

  • dont 7 cures de Taxol + Avastin

1 cure = 3 semaines de suite + 1 semaine de pause

Abandon du Taxol en décembre pour cause de neuropathie des mains et des pieds très douloureuse..

  • et 6 cures d’Avastin seul

1 cure = 2 doses par mois (1 fois tous les 15 jours)

+ 10 séances de radiothérapie sur 3 vertèbres (T8, T9, T10)

Résultats des “courses” + neuropathie mains-pieds installée, mucites buccale et intestinale,  œsophagite, perte de poids -13 kg.

Sinon tout va bien.

Au niveau du bilan sanguin : RAS. Tout va bien. La numération sanguine (NFS) est correcte. Le nombre de globules blancs est inférieur à la normale mais cela n’a rien d’exceptionnel, il n’y a pas d’anémie, mon taux de fer est largement supérieur à ce qu’il était avant la découverte du cancer. Les transaminases sont légèrement élevées, cela est dû à la prise de doliprane pour me soulager de certaines douleurs mais là aussi, rien d’inquiétant. Et pour le reste : bilan rénal, la calcémie, les marqueurs, les minéraux, je suis bien dans la fourchette donnée à titre indicatif.
Pour le scanner : on constate une stabilité. Il ne reste plus que le ganglion rétro-pectoral droit et par rapport au scanner précédent il n’a pas régressé. Aucune lésion pulmonaire, pas de lésion hépatique, juste un micro-kyste biliaire stable.
Pour la fenêtre osseuse, on constate une stabilité des lésions ostéo-lytiques des corps vertébraux C7, T9, T10 et L1. On ne parle plus de T4.
On peut donc penser que le traitement reste efficace et on le poursuit jusqu’à nouvel ordre.
C’est-à-dire, je continue les cures d’Avastin tous les 15 jours car il n’y a pas à ce jour d’effets secondaires marqués.

Les seuls effets secondaires persistants sont dû au Taxol arrêté depuis 7 mois déjà. La neuropathie est bien toujours  installée au niveau des mains et des pieds, les tendinites à répétition, les raideurs dans les articulations des doigts et des orteils en sont peut-être une conséquence.
C’est pourquoi je dois passer un électromyogramme pour ensuite consulter un neurologue. Pour mes douleurs articulaires, elle me conseille d’aller voir un rhumatologue.
Au niveau des mucites, c’est la conséquence des traitements (chimiothérapie et radiothérapie). Il faut continuer les bains de bouche au bicarbonate de sodium, faire attention à son alimentation. C’est vrai qu’il faut être patiente car cela reste long et difficile pour s’en débarrasser. Il ne faut pas désespérer. On en viendra à bout.

Pour ma part, je continue principalement les jus de légumes, les lavements quotidiens et un régime alimentaire réfléchi basé sur les conseils du docteur Kousmine.

Le prochain bilan aura lieu le 7 octobre (rendez-vous pris).

20 juil 2014