Comment se débarrasser de mucites liées à la radiothérapie et à la chimiothérapie ?

En février 2014, j’ai eu des séances de radiothérapie en plus des séances de chimiothérapie sur une zone de la colonne vertébrale au même niveau que le tube œsophagien. Cela m’a déclenché une œsophagite aiguë qui m’a empêché de m’alimenter pendant une semaine. J’ai été très affaiblie. Depuis par moment, j’ai des mucites et des stomatites. J’ai bien sûr pris le traitement préconisé par l’hôpital à base de cortisone et d’anti-fongique. Mais j’ai constaté que la mucite revenait quelques temps après l’arrêt du traitement certes moins forte mais le problème n’avait pas franchement disparu.

Il m’a fallu mettre en place tout un protocole pour me débarrasser des douleurs buccales et œsophagiques. L’équilibre obtenu reste très fragile malgré tout car quand je suis fatiguée ou que je fais des écarts alimentaires, je sens que la stomatite et la mucite ne sont pas loin et peuvent revenir au galop.

Stomatite : inflammation de la muqueuse buccale.

Mucite : liaison des muqueuses des voies digestives avec atteinte pharyngo-œsophagienne.

Il y a des mesures à mettre absolument à mettre en place quand on suit des traitements de chimiothérapies et de radiothérapies.

Des règles d’hygiène buccale :

  • se rincer la bouche après chaque absorption alimentaire avec du bicarbonate de sodium à 1,4%
  • se brosser les dents après chaque repas
  • utiliser une brosse à dents du type chirurgicale (7/100e) et la changer régulièrement
  • utiliser un dentifrice à base d’argile, par exemple ceux de chez Cattier.

Il faut aussi adopter un régime alimentaire sans sucre (saccharose, glucose, maltose, lactose), sans levure (pain, bière, fromage) mais riche en ail, oignons, échalotes, poireaux, légumes verts et choux de toutes sortes.

Il est nécessaire de ré-ensemencer son tube digestif avec des probiotiques pour rééquilibrer sa flore intestinale. On peut aussi mâcher de la propolis pour soulager les inflammations de sa bouche. C’est devenu un petit plaisir de mâcher de temps en temps de la propolis.

Le temps nécessaire à la régénération de sa flore intestinale et buccale peut être de l’ordre de 6 mois. Il ne faut pas désespérer et ne pas abandonner ce type de traitement. Je préfère m’appliquer à ce type de traitement qu’à celui de l’anti-fongique et de la cortisone qui m’a, il est vrai, soulagé lors de la crise aiguë mais non guéri.

Les chimiothérapies et les radiothérapies sont nécessaires mais il faut s’armer de courage pour lutter contre leurs effets secondaires parfois difficiles à vivre au quotidien.

Commentaires (11)

  1. Renata

    bonjour Eliane,
    je ne savais pas pour l’oesophagite, j’imagine que tu ne pouvais pas boire non plus (de l’eau?)…
    Oui ces traitements beaucoup des gens les banalisent, en se dissant “wuauuuu le progress”. Je ne sais pas si je l’ai droit de dire cela sur ton blog, mais on interprète comme on veut les stats!
    Et la chimio? Mon père en a eu, chimio par pilule, un truc super moderne à l’époque le Glivec, mais tout ce qui est moderne n’a pas d’historique et du coup c’est juste une expérimentation. Alors mon père a pris sa chimio et il est mort 8 mois plus tard, ET j’en suis sûr qu’il serait mort de toutes les façons peut être 10 mois plus tard (qui sait) mais il aurait pu avoir une meilleure fin, une meilleure qualité de vie, tout simplement.
    Je te félicite pour la propolis, j’achète de temps en temps, mais je n’arrive pas? je n’aime pas du tout….
    Repose toi bien ce WE et fais toi de bons jus. Et tu nous raconteras pour la sophro ou autres activités que tu vas faire pour cette rentrée?

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Renata pour ton message…Exact, l’eau ne passait pas, cela me brûlait…J’ai été sous perfusion plusieurs jours car j’étais déshydratée…C’est compliqué…On se pose tous la question chimio ou pas ? radiothérapie ou pas ? hormonothérapie ou pas ? que faire ? Ton témoignage m’interpelle. J’ai besoin d’y réfléchir, j’ai envie d’écrire un article sur ton questionnement…
      Oui la propolis, c’est une question d’habitude…Il faut vraiment ne pas avoir envie de prendre les médicaments anti-fongiques qu’on te propose…Et puis quand tu as mal… tu mâches ta propolis…Conseil du Professeur Henri Joyeux…Ma belle-mère lui avait demandé conseil et il lui avait répondu “propolis”…Alors je mâche maintenant facilement ma propolis…et mon mari aussi…

      Répondre
  2. Chantal P

    Bonjour Eliane, ton témoignage me touche puisque je suis passée aussi par cette phase chimiothérapie et radiothérapie avec tous les inconvénients qui subsistent encore longtemps après. Et ce fameux questionnement : je le fais ou pas ? pour ma part, la première fois j’ai décidé de refusé la radiothérapie proposée et même si j’ai fait une récidive 4 ans plus tard je ne regrette absolument pas ma décision. J’ai été à l’écoute de mon corps et de mon ressenti profond. Il m’a fallu bataillé avec le corps médical pour expliquer mon point de vue mais j’estime encore aujourd’hui qu’il s’agit de ma peau et que moi seule peut prendre les décisions… Tu penses bien qu’à ma récidive “on” m’a resservi sur un plateau ;-) mon refus… mais à ma question : OK pouvez-vous m’assurer que si j’avais fait la radiothérapie, je ne serais pas là aujourd’hui avec le même diagnostic ?” et la réponse a été catégorique : NON ! merci à ce chirurgien pour son honnêteté !! par contre, la deuxième fois, j’ai senti qu’il était juste pour moi d’accepter le traitement médical et comme toi je me suis aidée dans cette épreuve avec la médecine alternative car les deux sont complémentaires. Bravo Eliane pour partager tout cela sur ton blog et BRAVO comme à tous ceux de la Team Passion Gagnante ;-) pour oser se lancer dans l’aventure d’être des “bloggueursPro” à bientôt,

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Chantal pour ton commentaire, cela me réconforte parce que par moment, c’est vraiment dur… Surtout en ce moment dans ma tentative de reprise du travail… Je déguste…tu me raconteras un jour ton histoire, j’ai besoin de comprendre pourquoi cela nous arrive… Qu’est-ce qu’on a fait ou pas fait ? J’aimerai savoir où tu en es…? comment tu surmontes l’épreuve ? Ne sachant pas où je vais ? J’ai besoin de l’expérience des autres… Merci encore pour ton témoignage…

      Répondre
  3. Stéphanie

    Whoua Eliane… ton article m’a vachement touchée ! Je t’avoue que le cancer, je connais très peu, dans ma (petite) famille nous avons la chance d’être (pour l’instant) épargnés par cette saleté. En revanche c’est une maladie qui me fait très peur, d’où un petit sentiment de malaise à lire ton article… que j’ai trouvé néanmoins super intéressant ! Je te trouve très courageuse :) parler aussi ouvertement de tout ça alors que c’est une période tout sauf marrante, ça témoigne d’une grande force !

    Et pour la propolis : j’adhère totalement ! Je savais que c’était bon pour plein de choses, mais avec ton article je découvre encore une nouvelle propriété :)

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Stéphanie…A+++

      Répondre
  4. Marielle

    Bonjour,

    J’ai lu avec attention votre parcours et je vous dit bravo, bravo pour votre courage.
    Voilà ma maman est atteinte d’un cancer métastasé du sein et je cherche à lui amener de l’aide comme je peux.
    Pouvez vous m’en dire plus sur votre alimentation s’il vous plait? Connaissez vous des bons livres sur justement l’alimentation à adopter? J’attend de vous lire avec impatience et je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon message.

    Marielle

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Bonsoir Marielle,

      Des bons livres, ce n’est pas évident…La démarche doit venir de votre maman… Car changez d’alimentation, ce n’est pas facile…Nous ne sommes pas tous prêts à changer.. Ce que je pense :
      1. Supprimer le sucre, les produits laitiers… Voilà c’est déjà ça et ce changement-là n’est pas facile à mettre en place.
      Pourquoi ? parce que les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre… et dans les produits laitiers : il y a du lactose (sucre) et des facteurs hormonaux trop élevés pour l’homme (et pour le cancer du sein, ce n’est pas franchement bon).
      2. Augmenter sa ration de légumes (jus frais, légumes crus et légumes cuits), de céréales sans gluten, d’huiles première pression à froid, de légumineuses.
      Moi vraiment ce qui m’a aidé, ce sont les livres du Docteur Catherine Kousmine…(La méthode Kousmine) Si votre maman accroche avec sa démarche, elle pourra comprendre les points de vue du professeur Henri JOYEUX avec Changez d’alimentation et les livres du Docteur Richard Béliveau.
      Personnellement, je suis en chimio depuis juin 2013… j’ai perdu 13 kilos, je vais bien dans l’ensemble… même si je pleure facilement parce que j’ai mal. J’ai stoppé le sucre dès juin 2013, arrêté les produits laitiers de vache en juillet 2013 et la consommation de viande (animaux à 4 pattes)… Je ne suis ni guérie ni en rémission…je suis toujours dans l’attente de progrès…
      Mon blog me motive, m’aide à maintenir le cap. Voilà ce que je peux vous dire..Votre démarche est très naturelle mais c’est votre maman qui doit mûrir sa réflexion. Si vous voulez aider votre maman à changer son alimentation, adoptez vous aussi ce type d’alimentation.
      Cordialement,
      Eliane

      Répondre
  5. Elodie

    Bonjour Eliane, de la part de la famille E……nous avons été informés hier par Mme C….. de ton état de santé. Nous avons été affectés par ton état de santé. Cela nous a touché. Nous sommes de tout cœur avec toi. Nous t’encourageons dans cette épreuve. Nous avons tous une pensée pour toi car nous t’aimons beaucoup. Nous aimerions converser avec toi par mail.
    Au plaisir d’avoir de tes nouvelles.
    Elodie, Audrey, Nicolas, Cédric, Claude et Elisabeth.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Bonjour à vous tous,
      C’est très gentil de me soutenir. Je répondrai très rapidement à Elodie. Je vous embrasse.

      Répondre
  6. Rol

    Tout mon soutien dans cette épreuve

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>