Vidéos

Mucites liées à la chimiothérapie ou à la radiothérapie

Dans le cadre de mon défi : 1 vidéo par jour. Comment se débarrasser de mucites liées à la chimiothérapie ou à la radiothérapie ?

Il faut savoir qu’une personne sur deux va développer lors de ses traitements des mucites douloureuses. Notre immunité étant affaiblie, le candida albicans va proliférer et sera à l’origine de nos nombreuses douleurs au niveau de notre bouche, de notre tube digestif et de nos intestins. Pour lutter contre ce problème, il va falloir adopter une hygiène bucco-dentaire très efficace : des bains de bouche à base de bicarbonate de sodium 1,4% à pratiquer 8 à 10 fois dans une journée. Il faut savoir que lorsque le flacon est ouvert, le produit n’a plus d’efficacité au bout d’une journée. Ne pas hésiter donc à répéter correctement ses bains de bouche et gargarismes dans la journée en prenant soin de garder pendant 30 à 60 secondes le produit en bouche avant de le recracher.

Après chaque repas ou absorption alimentaire, il faudra se brosser les dents avec une brosse à dents à soies douces (7/100 ou 10/100) pour préserver ses gencives et éviter de les faire saigner. Je vous conseille d’associer un dentifrice à l’argile verte et à la propolis proposé par la marque cattier idéal pour les gencives fragilisées.

J’ai connu un épisode extrêmement douloureux après des séances de radiothérapie au niveau de mes dorsales. L’œsophage a été touché.

13 mai 2015

Petit déjeuner à base de noix de coco

Dans le cadre de mon défi : 1 vidéo par jour. Voici une recette de petit déjeuner à base de noix de coco.

 

12 mai 2015

L’histoire de mon cancer suite et fin

Dans le cadre d’une 1 vidéo par jour. Voici l’histoire de mon cancer suite et fin…

cancer1

Après ma double mastectomie, j’ai eu pratiquement 1 an de répit.

Mai 2912 – Avril 2013 : j’ai découvert une grosseur à la pliure de mon aisselle droite. J’ai pris un rendez-vous en urgence à l’hôpital et le chirurgien a décidé de la retirer pour l’analyser.

Verdict : cancer.

Ensuite scanner, pet scan et bilans sanguins, on découvre des métastases ganglionnaires et osseuses (5 vertèbres) :

1 cervicale

3 dorsales

1 lombaire

Décision : chimiothérapie avec du taxol hebdomadaire et de l’avastin tous les 15 jours. C’est parti pour plusieurs mois.

En parallèle, j’ai des perfusions mensuelles de zométa pour consolider les os et tous les 2 mois un scanner de contrôle.

Le cancer est stoppé. Pour les oncologues, c’est une réussite. Mais pour moi, ce sont des larmes et des douleurs.

Je me pose des questions et j’ai changé mon alimentation.

je pratique la marche qui me fait un bien fou malgré les douleurs aux pieds. Je fais des séances d’acupuncture et de shiatsu. Je pratique des lavements et des hydrothérapies du côlon.

En décembre 2013, ne supportant plus le taxol, on l’arrête. On continue par contre tous les 15 jours.

En février 2014, on décide 10 séances de radiothérapie au niveau des 3 dorsales.

Je vais m’en sortir avec des brûlures au niveau de l’œsophage qui vont m’empêcher de m’alimenter et de m’hydrater pendant une bonne semaine.

Je vais perdre 10 kg et être placée sous perfusion pour récupérer. Là, je vais commencer à regarder les traitements avec suspicion. Je vais refuser l’hormonothérapie et les injections d’Xgéva. Je conserve l’avastin. J’ai des mucites pendant plusieurs semaines.

J’intensifie mes recherches sur le cancer et je me lance dans le blogging.

En juin 2014, je reprends mon travail dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique. Je sais que cela va être dur;

En octobre 2014, j’arrête l’avastin : trop hyper-tension.

En janvier 2015 : reprise du cancer au niveau des ganglions.

En mars 2015 : c’est vraiment reparti. Mes lombaires se détériorent. J’arrête mon travail et j’accepte l’hormonothérapie. j’en suis là.

Je sens que mon corps lutte. Il faut absolument que le soutienne;

Prochain contrôle juin 2015.

11 mai 2015

La consultation d’annonce en vidéo

Dans le cadre de mon défi : 1 vidéo par jour.

Voici la consultation d’annonce…

consultationdannonce

La consultation d’annonce est très souvent un parcours bien fléché.

Mais à tout moment, il peut être brutalement court-circuité par des personnes mal informées. Il y a plusieurs chemins qui y mènent.

Dans mon cas personnel, j’ai découvert une grosseur dans mon sein droit. Ce n’est ni une consultation chez un gynécologue ou dans le cadre d’une mammographie de contrôle qu’on a découvert le problème. Une grosseur, cela interpelle.

On court chez son médecin qui ne peut pas se prononcer dans l’état.

Il va vous prescrire bilans sanguins, mammographies et dans mon cas une échographie.

C’est une période d’attente qui génère très souvent beaucoup de questions et d’inquiétudes.

Les résultats sanguins du labo n’ont pas été révélateurs. À ce moment, les professionnels de santé ne doivent pas se prononcer : ni dans un sens, ni dans l’autre.

Maintenant je passe au centre de radiologie où la personne qui m’accueille me dit que pour le rendez-vous de l’échographie, on attendra le point de vue du radiologue après les mammographies.

“Ce n’est pas la peine d’en faire trop” me dit-elle.

Après les mammographies, le radiologue demande à me parler. J’ai compris, j’ai un cancer. “Non” me dit-il. Il va tout simplement procéder à l’examen de l’échographie et rajoute qu’on est dans le cadre de la prescription et qu’on a besoin de l’examen complémentaire. C’est moi qui évoque la possibilité d’un cancer. Dans la foulée, il me propose de prendre pour moi un rendez-vous à l’Institut Curie de St Cloud.

Proposition que j’accepte.

Et il me précise que seule la biopsie me confirmera le diagnostic.

À St Cloud, on va me refaire des mammographies et on m’annonce 3 biopsies :

  • 2 dans le sein droit
  • 1 dans le sein gauche

Les résultats me seront présentés lors de la consultation dite “d’annonce” avec un chirurgien.

Ce type de parcours a été conçu suite aux remarques des patients qui avaient très souvent mal vécu l’annonce du cancer. Tous les personnels doivent être capables de respecter ce schéma jusqu’à l’annonce faite par le spécialiste. Je pense qu’il y a eu véritablement des progrès. Mais quoiqu’il en soit, cela reste un moment très douloureux.

10 mai 2015

L’activité physique : la marche

Dans le cadre de mon défi : 1 vidéo par jour, voici la marche…

La marche, c’est que du bonheur…

marche1

Et je marche par tous les temps, seule ou accompagnée dans la ville ou dans la campagne, sur des chemins ou sur des routes. Alors pour ma sécurité, je fais toujours attention d’être bien vue.

Depuis mes récidives ganglionnaires et osseuses, je me suis beaucoup informée sur le cancer et je me suis rendue compte que avoir une activité physique modérée et régulière était un plus dans nos chances de guérison ou de mieux être.

Depuis 2 ans maintenant, je marche régulièrement.

La marche, c’est idéal surtout dans les premiers temps lorsque je suivais une chimiothérapie.

J’avoue que la marche est l’activité la plus facile et la plus favorable à mon état et j’ai éprouvé énormément de bien-être à marcher régulièrement.

Évidemment au départ, je marchais 15 à 20 minutes. Quand je rentrais de chimiothérapie, il m’arrivait d’aller faire une promenade avec une amie au lieu d’aller me coucher et j’en éprouvais un réel bien-être.

Alors la marche, c’est vraiment idéal, c’est facile : il suffit de bien se chausser, de sortir et d’avancer, de ne pas oublier de prendre une bouteille d’eau pour s’hydrater. Pas la peine de s’inscrire à une salle de sport, c’est gratuit, c’est pas cher.

Et on peut sortir à n’importe quel moment de la journée. On peut même se donner un petit objectif : sortir chercher son pain, aller à la bibliothèque pour emprunter des ouvrages.

Depuis 2 ans, je marche régulièrement, j’ai un objectif maintenant, c’est d’atteindre les 10000 pas par jour. Même si je ne réussis pas tous les jours, au moins je m’y efforce. Cela me fait véritablement un bien fou. Je tonifie mon corps, je m’oxygène, je consolide mes os. C’est vraiment une activité idéale, une activité facile et adaptée au cancer.

N’hésitez pas à télécharger mon bonus “Mes premiers jus-santé” pour recevoir mon actualité.

09 mai 2015

L’histoire de mon cancer

Voilà je me lance dans un défi : publier 1 vidéo par jour pendant 30 jours et je commence par mon histoire… Mon histoire de cancer…

L’année de mes 50 ans en 2012, je découvre une grosseur dans mon sein droit. Je vais passer des mammographies et là le radiologue me dit que ce n’est pas bon, il faut envisager des biopsies.

Il m’envoie à l’institut Curie de Saint-Cloud où je ferai 3 biopsies : 2 dans le sein droit et 1 dans le sein gauche qui vont se révéler toutes les 3 positives. Avec le chirurgien, il sera décidé une mastectomie du sein droit et une tumorectomie du sein gauche.

En avril 2012, je suis donc opérée : mastectomie du sein droit + ganglion sentinelle et une tumorectomie du sein gauche. Il y a analyse : tout va bien à droite mais par contre à gauche il faut envisager une mastectomie.

En mai 2012, je suis opérée d’une mastectomie du sein gauche + ganglion sentinelle. Au bilan de l’analyse, tout va bien. On considère que le cancer n’est pas parti dans le corps. Tout va bien pour moi.

J’ai subi une double mastectomie. C’est vrai, c’est pas facile. Mais dans ma tête, je me dis que ça y est, on m’a tout retiré. Je suis guérie. Rien n’est passé au niveau des ganglions sentinelles.

En juin 2012, je reprends mon travail comme si de rien n’était. Bon c’est vrai : une double mastectomie ce n’est pas facile. Je n’envisage pas de reconstruction parce que j’ai envie de conserver un maximum de sensation. Mes cicatrices sont belles. J’accepte les prothèses mobiles. Mais je n’en vois pas l’utilité.  Il y a des femmes qui ont peu de poitrine. Cela ne me dérange pas de vivre sans poitrine.

Je reprends mon travail, tout va bien. Je suis un peu fatiguée, c’est normal après ces 2 opérations. J’ai un peu mal au dos mais rien d’alarmant.

Jusqu’en avril 2013, où je découvre une boule dans mon aisselle droite. Je repars en courant à l’hôpital Huguenin de Saint-Cloud. On me prélèvera cette grosseur et on l’analysera.

Là on découvrira que le cancer est reparti.

Voilà la première partie de mon histoire…

N’oubliez de télécharger mon bonus pour recevoir mes nouvelles vidéos.

08 mai 2015