Thérapies complémentaires

Méditer : les conseils d’un pro

Lors d’une rencontre de blogueurs, j’ai fait la connaissance de Eric un pro du bien-être qui m’a incitée à méditer. J’en ai fait un petit défi, cela fait maintenant 3 semaines que tous les 2 jours je m’installe confortablement pour méditer 10 minutes. Rien de très difficile…

toutpouretrebien

Eric est un professionnel du bien-être et du massage. Il se lève tous les matins très tôt pour méditer chaque jour 1 heure. N’hésitez pas à découvrir son blog : tout-pour-etre-bien.com

Voici mon interview…

Je le reconnais, la méditation c’est mon point faible. J’avais vraiment besoin de cette rencontre pour me lancer. Je crois que je me posais trop de questions et méditer n’est pas aussi compliqué que cela.

Voici les conseils d’un pro pour méditer :
  • Trouver un temps le matin
  • Quand tout est calme
  • Être sûr que l’on ne sera pas déranger
  • S’installer confortablement, le dos décollé du siège
  • Couper les sources de sollicitation (ordinateur, téléphone…)
  • Fermer les yeux
  • Être dans la pénombre
  • Observer sa respiration
  • Astuce pour vider sa tête de toute pensée : se concentrer sur sa respiration
  • Observer sa respiration sans la contrôler (ça c’est génial)
  • Suivre le flux d’air qui entre et qui sort tout simplement
  • Laisser passer les pensées et elles s’envolent
  • Revenir simplement à sa respiration, cela devient pour moi une évidence…

Moi j’ai opté au départ pour une méditation de 10 minutes tous les 2 jours, j’avoue maintenant méditer (c’est-à-dire : vider ma tête) tous les jours. L’alarme de mon portable est activée, mon portable est dans une autre pièce. Je peux me laisser aller à méditer, je sais que 10 minutes plus tard, je pourrai reprendre mes activités. Je me surprends maintenant à vouloir prolonger le moment, je pense augmenter bientôt à 15 minutes.

Je suis prête pour aller plus loin.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le et laissez-moi un commentaire… merci.

16 oct 2015

Cancer et lâcher prise

Cet article s’inscrit dans le contexte du Festival « À la Croisée des Blogs » du mois de mai.  Ce concept est parrainé par le site http://developpementpersonnel.org. L’édition du mois de mai 2015 est organisée par Christopher Lieberherr du blog « SpeeDevelopment ». Le thème de cette édition est le lâcher prise. Vous pouvez trouver plus d’information sur ce carnaval d’articles en cliquant ici.

 

Le cancer a été l’élément déclencheur qui m’a permis de m’arrêter, d’aller vers le lâcher prise. Mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Cela a mis près de 10 ans.

lacher prise

En 2001, j’accepte un poste de direction, grave erreur. J’ai compris dès le premier mois que ce n’était pas fait pour moi. Mais je me suis entêtée.

Premier signe : 1 mois après la prise en main de mon poste, je m’évanouis chez moi suite à un malaise vagal. Une première pour moi, jamais je n’aurais imaginé qu’un jour une telle mésaventure m’arriverait.

Un an après, mon immunité chute, j’ai une varicelle carabinée à 42 ans que je traite massivement pour m’éviter un arrêt de travail. Je me mets une pression démesurée. Je vais continuer sur un rythme d’enfer pendant 7 ans pour être à la hauteur de la tâche qui m’incombe jusqu’à épuisement.

J’ai senti que j’allais y laisser ma peau. J’ai changé de poste. Je suis redevenue une simple enseignante.

D’accord, j’ai lâché mon poste.

J’ai abandonné ma position.

Mais je continuais à me mettre la pression, à vouloir garder au fond de moi la maîtrise de mon environnement.

Alors 2 ans après en 2012, ce n’était pas suffisant : CANCER. Toujours l’envie de tout contrôler…même si je commence à lever le pied.

2013 : récidives ganglionnaires et osseuses. Je lève le pied, je reprends à mi-temps.

2015 : rechute. Alors là, oui j’ai fait le choix d’arrêter définitivement mon travail.

Pourquoi n’ai-je pas réussi à évacuer tout ce stress ?

Y a-t-il une solution ?

Y a-t-il un aussi processus de guérison ?

Je me rends compte que la maladie a été l’expression de puissants conflits intérieurs qu’il me faut absolument évacuer.

Le cancer est une réalité difficile à comprendre, à décrypter pourtant pour aller vers la guérison, je vais devoir poser mes valises.

Alors que faire ? Comment guérir ?

  • en acceptant de changer
  • en me fiant à mon intuition
  • en me libérant de mes tensions intérieures
  • en sachant lâcher prise

Lâcher prise sur quoi ?

  • sur les autres… en me recentrant sur moi
  • sur les événements extérieurs… en me recentrant sur le rythme de la nature ici et maintenant
  • sur les objectifs que je me fixe… en relativisant leur importance
  • sur les émotions négatives…en m’excusant, en me remerciant, en me pardonnant et en m’aimant
  • sur ce qui n’a plus lieu d’être… en acceptant la séparation et les deuils qui en découlent
  • sur ce qui n’est pas essentiel… en se reconnectant avec une dimension plus spirituelle

J’ai eu la chance de bénéficier à l’hôpital de 12 séances de sophrologie et j’avoue que j’ai été conquise par la puissance de cette technique qui m’a permis de me libérer de certains poids et de me laisser aller vers une dimension plus spirituelle.

Dans ma pratique quotidienne, il y a :

  • la respiration pour faire face aux émotions, aux angoisses,
  • le stretching pour libérer mon corps de ses tensions
  • la sophrologie avec les enregistrements de mon professeur pour me soulager de certaines douleurs, pour me remettre en mouvement
  • les exercices de gratitude, de pardon, de remerciement et d’amour avec la méthode Ho’oponopono que je trouve simplement fantastique
  • la marche pour me reconnecter avec la beauté de la nature

hooponopono

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, c’est pour cela que je prendrai un immense plaisir à lire tous les articles de mes amis blogueurs qui ont de leur côté réfléchi à la problématique du lâcher prise.

 

 

 

 

15 mai 2015

Pourquoi pratiquer l’hydrothérapie du côlon ?

Parmi toutes les thérapies complémentaires que je mets en place, je pense que l’hydrothérapie du côlon tient une place importante pour maintenir un bon équilibre psychique, réguler mon hygiène interne et permettre à mon système digestif de bien fonctionner.

Je suis bien consciente que l’alimentation a joué un rôle prépondérant dans l’apparition de mon cancer. Des années d’incohérences alimentaires, d’excès, de stress ont malmené mes cellules et ont créé des dérèglements au point de déboucher sur un cancer invasif.

Le retour à l’équilibre  demande du temps, cela ne se fera pas du jour au lendemain. Alors m’intéresser aujourd’hui à mon ventre, c’est lui redonner la place qu’il mérite. Pratiquer des hydrothérapies, c’est comprendre mon système digestif et le respecter. Permettre à ma flore intestinale de retrouver un équilibre est vital pour moi.

Il me faut donc de la persévérance, du courage pour maintenir mes objectifs de santé. Et l’hydrothérapie m’aide à garder le cap en me facilitant le travail, en balayant les matières stagnantes qui ont tendance à m’empoisonner, en bouleversant le ph de mes intestins. Apprendre à comprendre son système digestif est essentiel pour l’aider à mieux fonctionner.

Et le bénéfice que je ressens après une hydrothérapie m’encourage à poursuivre dans cette voie.
Ce nettoyage interne doux relance l’action mécanique de mon côlon qui était devenu paresseux. Ce nettoyage doux interne associé à la main de la praticienne me soulage de mes tensions, de mes crispations dues au stress et me permet de redonner vie à mes cellules.

hydrotherapie

Comment procède la thérapeute ?
Par des bains successifs doux, l’eau tempérée envoyée en faible débit par une machine sécurisée enveloppe les matières, relance le mouvement mécanique et naturel du côlon appelé péristaltisme. La thérapeute par des mouvements de massages doux et profonds libère les tensions, facilite la circulation des matières. La thérapeute repère les déséquilibres, et par des conseils avisés nous permet de revoir notre assiette alimentaire. Elle redonne à notre flore intestinale toutes ses lettres de noblesse.

Car notre bien-être intestinal influe terriblement sur notre bien-être général… C’est pourquoi on peut parler de 2e cerveau, celui qui commande par delà nos pensées notre système vital, notre énergie vitale ce que nous sommes jusqu’à déterminer peut-être notre “caractère”, notre tempérament.

Nous sommes habités par des milliers de bactéries, apprenons à les écouter et à les respecter… elles sont source de vie.

11 oct 2014

Sophrologie à la maison des patients de St Cloud

Dans un premier temps, Nicole notre sophrologue va nous enseigner quelques techniques de base afin qu’on puisse les reproduire facilement chez soi de manière autonome.

L’objectif étant de prendre un temps pour soi : 5 minutes, 10 minutes, 20 minutes pour créer une habitude, l’inscrire dans son emploi du temps pour répéter 1 fois, 2 fois et plus une posture, une respiration, une tension et un relâchement.

Notre sophrologie s’appuie sur des états et des niveaux de conscience.
C’est une détente profonde qui est recherchée, associée un état de conscience modifiée qui permet un relâchement des tensions et un rééquilibrage de l’être.

J’ai expérimenté la relaxation dynamique en groupe en position debout et en position assise. Nous sommes accompagnées par Nicole qui utilise par un discours approprié et la modulation de sa voix des techniques de suggestion et d’images mentales.

On s’entraîne à une relaxation en mouvement en parcourant les 5 systèmes proposés du haut en bas par une alternance de contraction et de relâchement .

Il est important de répéter les exercices chez soi de manière autonome pour les intégrer, les appliquer rapidement et facilement.

En fin de séance, un temps de restitution nous permet d’évoquer nos sensations physiques et mentales.

10 oct 2014

Pourquoi le shiatsu ?

Le shiatsu, c’est d’abord pour moi une rencontre inattendue, celle que j’ai faite avec Cécile en février dernier dans un grand magasin parisien.

Quelques mots échangés fortuitement puis de fil en aiguille, nous en sommes venues à parler de bien-être et de zen-attitude…Et là, elle me dit qu’elle pratique le shiatsu…J’ai sauté sur l’occasion pour découvrir avec elle cette pratique et j’avoue, avoir tout de suite accroché et ressenti après ma première séance un immense bien-être.

Cécile pratiquant le shiatsu

Cécile pratiquant le shiatsu

Cécile par son écoute, ses questions, son toucher soulage mes douleurs, stimule mon système immunitaire, m’apporte une réelle détente physique et psychique en rééquilibrant mes énergies, m’accompagnant ainsi sur le chemin du mieux-être.

Le shiatsu – “shi” (doigt) et “atsu” (pression) est une pratique ancestrale japonaise qui a été approfondie au fil des siècles par les praticiens et qui par des techniques d’accupression sur le méridiens, agit sur les fonctions corporelles et mentales.

Et je ne peux que vous recommandez de tenter cette expérience avec Cécile.

http://qi-shiatsu-paris.com/

Merci de me faire part de vos expériences de shiatsu dans les commentaires…

29 avr 2014

Ce que j’ai gardé de la cure GERSON

Je ne peux pas faire autrement que d’évoquer la cure GERSON. Je ne suis pas exactement son protocole mais je m’en inspire.

Soupe au potimarron

Bon appétit !

Et s’inspirer, c’est consommer quotidiennement des jus et pour moi, c’est au moins 3 jus par jour.

 

C’est vrai que les solutions proposées par la médecine conventionnelle ont été pour moi : MASTECTOMIE, CHIMIOTHERAPIE, RADIOTHERAPIE, HORMONOTHERAPIE et le sont encore. Pour l’instant j’ai fait le choix de ne pas arrêter ces traitements.

Car pour le docteur Max GERSON, on se doit absolument de les stopper et d’appliquer à la lettre ses principes :

– un régime bio-végétalien strict

– 12 jus frais de légumes et de fruits par jour

– des apports de sels de potassium, d’iode et de pancréatine

– plusieurs lavements au café par jour

Je n’ai retenu à ce jour que les jus frais de légumes et de fruits entre 3 et 6 avec un ou deux lavements au café par jour. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir une alimentation réfléchie et de prendre quelques compléments alimentaires.

Voilà pour l’instant mon programme…

15 avr 2014