Carnaval d’articles

La solitude pendant les fêtes

Pas facile de faire face à sa solitude pendant les fêtes…même quand on a réussi à l’apprivoiser.

Alors comment gérer au mieux ce passage difficile… quand on est seul.

Voici le 3e et dernier volet du carnaval d’articles proposé par Chantal du blog “Ambition et réussite” sur le thème de la solitude

solitude feteset quelques conseils…

Anticiper

Choisir de vivre ces fêtes seul ou entouré…

Si on a décidé de les passer seul, on peut se faire plaisir :

  • en décorant sa maison
  • en préparant son repas
  • en s’offrant des petits bonheurs

Si on a fait le choix d’être entouré :

Plusieurs solutions s’offrent à vous  “inviter”, “être invité” ou participer à un repas associatif.

Inviter : il y a toujours plus seul que soi. C’est le moment d’inviter des amis qui n’ont rien prévu eux aussi. Organisez un petit repas festif en toute simplicité dans une maison aux airs de fêtes.

Être invité :

Faites la démarche d’aller au devant des autres : téléphonez à la famille ou aux amis.

Une personne de plus dans une soirée ne pose pas problème. Faites-vous confiance.

Associations : nombreuses sont les associations qui organisent chaque année des repas au moment des fêtes, elles recherchent souvent des bénévoles pour aider des personnes démunies et isolées à passer les fêtes de fin d’année.

Cela peut être une expérience humaine qui vous enrichira. Jetez-vous à l’eau.

Comprendre :

  • Les solutions ne sont pas chez les autres mais en soi.
  • On a souvent une mauvaise perception des choses.
  • Il faut donc faire souvent un travail sur soi.
  • On ne voit pas la main tendue, on refuse une invitation.
  • La solitude ne se surmonte pas à y réfléchissant tout le temps mais en allant vers les autres par une multitude de petits gestes.
  • Rien n’est simple, et c’est vrai pour tout le monde.
  • Et ne jamais oublier que l’on n’est pas aussi seul qu’on le croit.

Agir :

  • Sortez en vous offrant un restaurant, une séance de cinéma
  • Rencontrez des gens dans des lieux animés
  • Faites l’expérience du hasard

 

J’espère que mon article vous aura aider. N’hésitez à découvrir ceux de mes amis blogueurs.

Angélique du blog Vivre de l’immobilier avec

Cathy du blog Changer de vie aujourd’hui avec

Cécile du blog  La sorcière et le médecin  avec

Dorian du blog Plate-forme bien-être avec

Hélène du blog Réussite possible avec

Nicolas du blog Retraite Heureuse avec

Pierre du blog avec Des défis pour changer de vie avec

Sandie du blog avec Zen sans Méditer avec

Taty Chantal du blog Ambition et Réussite avec

 

Seul ou entouré, je vous souhaite de passer tous les jours de bons moments en cette fin d’année. Amitiés à tous.

18 déc 2015

Alphabet culinaire : Z comme Zeste

Voici la dernière lettre de mon Alphabet Culinaire, le Z comme Zestes d’orange et de citron pour une sauce toute simple mais festive en ce mois de décembre.

Qu’est-ce que je suis contente ?

Voilà la fin d’une belle aventure qui aura duré 1 an.  Je ne suis pas peu fière d’avoir réussi ce défi. J’ai publié mon premier article : la lettre A, le 28 décembre 2014 et nous voilà le 2 décembre 2015.

Il ne me reste plus maintenant qu’à rassembler toutes les recettes dans un beau PDF et à vous l’offrir.

Bon maintenant, on passe à la recette du jour :

Sauce au lait de coco et aux zestes d’orange/citron pour napper un joli poisson blanc…

zeste

Les ingrédients :

  • 1 orange bio pour les zestes et le jus
  • 1 citron bio pour les zestes et la cuisson du poisson à la vapeur ou en papillote
  • 1/2 verre de lait de coco en boîte ou à l’extracteur

La vidéo de la lettre Z comme Zeste :

Recette d’une sauce au lait de coco et aux zestes d’orange/citron

  • peler les 2 agrumes avec un économe pour obtenir des peaux fines d’orange et citron
  • couper pour obtenir des zestes
  • réserver ensuite le citron pour la cuisson du poisson
  • presser l’orange pour obtenir un jus
  • dans une casserole, mettre à chauffer le jus d’orange + les zestes pendant 10 minutes pour bien réduire le liquide
  • rajouter un peu de lait de coco
  • cuire encore quelques minutes pour obtenir une belle sauce onctueuse
  • assaisonner à votre convenance avec des épices (curcuma + poivre + sel)
  • napper le poisson et le riz

Très bonne dégustation…Cela peut faire un très joli plat de fête…

Z comme         par Christine du blog ma-liberté-culinaire

Z comme Zulu  par Renata du blog lesimages2renata

01 déc 2015

Alphabet culinaire : Y comme Yaourt

Pour la lettre Y de mon alphabet culinaire, j’ai choisi de vous présenter une sauce au Yaourt pour remplacer la sauce rémoulade du céleri-rave râpé.

J’adore le céleri-rave cru ou cuit, tout est bon dans le céleri. Le céleri-rave est un légume de saison remarquable, facile à préparer. On coupe la boule en 4, on épluche et on découpe en morceaux. Il se râpe et il se cuit sans problème.  Ses feuilles ont les mêmes qualités aromatiques que les autres variétés de céleri, alors n’hésitez pas à les accommoder. On le récolte en automne jusqu’aux premières gelées. Un céleri-rave bien frais est lourd et ferme. Il ne doit pas sonner creux quand on le tapote. Le céleri a un bon effet sur le système cardio-vasculaire, et pas besoin de sel sur la table quand on mange du céleri car il renferme un bon équilibre sodium/potassium.

 

yaourtsauce

Les ingrédients :

  • 1 ou 2 yaourts de brebis ou de chèvre
  • 1 gousse d’ail
  • Persil  et ciboulette
  • noix
  • huile de noix
  • huile d’olive
  • sel, poivre et autres épices si vous le souhaitez
  • 1/2 boule de céleri râpée
  • 1 jus de citron

 

Recette en vidéo :

Recette de la sauce au yaourt :

 

Dans un saladier,

  • Verser 1 ou 2 yaourts, fouetter
  • Ajouter une gousse d’ail pressé, de la ciboulette et du persil ciselés
  • Ajouter 4 cuillères à soupe d’huile de noix + 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Fouetter pour obtenir une sauce souple
  • Assaisonner à votre convenance

Pour votre entrée :

  • Mélanger le céleri arrosé d’un jus de citron avec votre sauce yaourt
  • Présenter avec des noix concassées et décorer avec du persil ou des fines herbes

sauceyaourt

Bon appétit…

Découvrez les articles de mes amies pour la même lettre :

 

Y comme Yaourt Houmous de betterave au yaourt par Christine du blog ma-liberté-culinaire

Y comme  Yankee/Yaourt   par Renata du blog lesimages2renata

 

 

 

 

27 nov 2015

La solitude choisie : quel cheminement ?

Solitude choisie : quel cheminement ? Voici le 2e volet du carnaval d’articles proposé par Chantal du blog Ambition et Réussite

Solitude choisie, solitude amie, solitude heureuse : quel chemin pour y parvenir ?

Comment atteindre ce stade de bienheureux ?

solitudeamie

 

Première étape : l’acceptation

La solitude fait partie intégrante de la vie de tout individu.

Ne pas l’accepter, c’est souffrir inutilement.

Cette acception se construit dans le temps, elle débute dès l’enfance avec la séparation de l’état fusionnel avec la mère puis avec des temps où l’on s’ennuie durant l’enfance.

Attention à ne pas trop remplir les temps des enfants avec trop d’activités car c’est les empêcher de se confronter à eux-mêmes.

Attention à ne pas tuer tous les moments de solitude en allumant télé, facebook…, en sortant qu’avec des amis…on se prive de moments avec soi pour se retrouver, pour apprendre et se comprendre.

Deuxième étape : la confrontation

Expérimenter la solitude avant qu’elle nous tombe dessus, est essentiel pour trouver nos forces.

Vivre la solitude : 1 heure, 1 jour, 1 semaine , c’est se donner l’occasion d’apprendre à reconnaître les forces qui sont en nous. Et chaque découverte renforce notre confiance en nous.

La liste de nos ressources peut être longue, à nous de savoir les repérer  :

  • capable d’affronter le noir

Petite anecdote : quand j’étais petite, j’adorais descendre les 3 étages de mon immeuble dans le noir pour tester mon courage, j’ai fait peur à plus d’un voisin quand ils ouvraient leur porte à l’improviste pour sortir et qu’ils me découvraient dans le noir, je prétextais aussitôt que la minuterie venait de s’éteindre. A la fin, certains n’étaient plus dupes.

  • capable de méditer
  • capable de se promener seul
  • capable de sourire et dire bonjour à des inconnus
  • capable de faire de belles rencontres
  • capable d’endurance
  • capable de créer
  • capable de se débrouiller
  • capable de prendre des décisions face à l’urgence
  • capable de surmonter la difficulté
  • capable de s’assumer
  • capable de se lancer des défis…

Dans les commentaires, vous pouvez vous aussi développer ce que cette confrontation à la solitude vous a appris de vous-même et répondre à la question : quelles sont vos forces ? Merci d’avance pour le partage.

Voici donc mon témoignage en vidéo :

 

Troisième étape : jouir de cet état

Y a-t-il vraiment un bonheur à être seul ? Oui je le pense même quand on est particulièrement heureux au sein d’une famille. Chacun a droit à ses temps de solitude et il faut véritablement apprendre à les respecter.

Oui, je le pense même quand on vit seul. La société, les familles doivent avoir un regard bienveillant sur les personnes qui ont fait le choix d’une solitude choisie en les invitant et en leur reconnaissant ce droit.

Tout le monde peut cultiver tout simplement au propre et au figuré son jardin…tout en partageant des moments de tendresse et d’amour car l’homme même seul est fait pour vivre en société.

Sujet qui sera d’ailleurs développé le mois prochain dans le volet consacré aux fêtes…

N’hésitez pas à découvrir les articles de mes amis blogueurs qui ont participé à cet évènement et à nous laisser vos commentaires :

Angélique du blog Vivre de l’immobilier avec  La solitude votre alliée

Cathy du blog Changer de vie aujourd’hui avec La solitude, votre meilleure amie créative

Cécile du blog  La sorcière et le médecin  avec Vous ressentez de la solitude ? Vous avez un message de Dame Nature

Dorian du blog Plate-forme bien-être avec Comment sortir de la solitude ?

Hélène du blog Réussite possible avec La solitude : un bonheur à vivre

Nicolas du blog Retraite Heureuse avec Les bienfaits de la solitude

Pierre du blog avec Des défis pour changer de vie avec La solitude mon amie

Sandie du blog avec Zen sans Méditer avec Ne Plus Jamais Se Sentir Seul

Taty Chantal du blog Ambition et Réussite avec Quel lien entre Paris en Deuil et Solitude mon Amie ?

 

 

 

 

18 nov 2015

Alphabet culinaire : X comme Xérès

Pour la lettre X de mon alphabet culinaire :

Le vinaigre de Xérès

xeresvinaigre

Un vinaigre d’exception pour une salade d’endives, œufs durs et noix sur lit de betterave rouge crue et râpée.

Cet alphabet culinaire est l’occasion de découvrir un vinaigre espagnol aux saveurs multiples vieilli en fûts de chêne. Ce vinaigre de Xérès à l’appellation contrôlée développe des arômes boisés qui mettront en valeur vos salades, viandes et même desserts, de quoi réjouir plus d’un gourmet.

Les ingrédients :

  • 2 endives
  • 1 betterave crue
  • 3 noix
  • 2 œufs durs
  • 1 échalote
  • huile de noix (4 cuillères à soupe)
  • huile d’Olive (1 cuillère à soupe)
  • huile de colza (1 cuillère à soupe)
  • persil, ciboulette
  • sel, poivre si besoin
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès

Vidéo de ma salade d’endives et betterave au vinaigre de Xérès :

Préparation de ma vinaigrette de Xérès :

  • Verser 1 belle cuillère à soupe de vinaigre de Xérès, 4 cuillères à soupe d’huile de noix, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et 1 cuillère à soupe d’huile de colza dans un grand bol.
  • Fouetter pour homogénéiser la vinaigrette
  • Rajouter une échalote finement émincée, persil ou ciboulette
  • Mélanger
  • Assaisonner à votre goût (sel, poivre)

Présentation de la salade :

  • Disposer un nid de betterave crue et râpée
  • Au cœur du nid , rajouter les endives coupées en rondelles
  • Placer en étoile l’œuf dur coupé en quartier
  • Décorer avec des noix concassées, le persil ou la ciboulette
  • Arroser avec la vinaigrette de Xérès

C’est prêt, bonne dégustation…

xeres

 

N’hésitez pas à aller découvrir les recettes de mes amies :

 

X comme Xérès par Christine du blog ma-liberté-culinaire

X comme X-Ray par Renata du blog lesimages2renata

 

 

 

 

 

15 nov 2015

Alphabet culinaire : W comme Wakamé

Je vous présente la lettre W de mon alphabet culinaire :

W comme Wakamé

avec une recette de salade composée à base de wakamés : algues japonaises produites sur les côtes bretonnes, très facile à réaliser.

wakame1

Pour cette recette, il vous faudra :

  • 1 paquet d’algues déshydratées ou pas à acheter dans un magasin bio
  • 1 boîte de thon à l’huile d’olive
  • 1 salade verte
  • des légumes (carottes, radis noir)
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 2 cuillères à soupe d’huile de colza, d’huile d’olive, d’huile de noix

Voici la vidéo comme promis :

 

  • Commencer par dessaler les algues en les plongeant plusieurs fois dans de l’eau froide, laisser-les se réhydrater, égoutter, couper-les en petits rectangles
  • Déposer dans un grand saladier votre salade verte coupée, les légumes grossièrement râpés (carottes et radis noir) et morceaux de wakamé
  • Préparer votre assaisonnement (1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre + 2 cuillères à soupe d’huile de colza + 1 cuillère à soupe d’huile d’olive + 2 cuillères à soupe d’huile de noix) en le fouettant,
  • Émietter le thon et rajouter votre assaisonnement, touiller et verser dans votre grand saladier.
  • Il ne vous reste plus qu’à mélanger délicatement tous les ingrédients de votre salade composée et de déguster.

Pour un repas équilibré du midi :

j’ai rajouté une céréale (du quinoa) et des légumes cuits (courgettes) aux protéines (thon) + légumes crus.

wakame2

 

Vous trouverez les recettes de mes amies ici :

W comme Wouah! Fruits et légumes d’automne par Christine du blog ma-liberté-culinaire

W comme Whiskey par Renata du blog lesimages2renata

 

10 nov 2015

Alphabet culinaire : V comme Vanille et Verveine

On se rapproche de la fin de l’année, encore quelques lettres et l’alphabet culinaire sera complet. Youpi!!!

Mais avant, voici la lettre V comme Vanille et Verveine…

Au départ, je voulais vous préparer une Verrine : flan Verveine surmonté de sa compotée de pommes Vanille. Eh bien, j’ai raté et je n’ai pas eu le courage de recommencer.

Alors ce sera tout simplement :

  • une compotée de pommes aux grains de Vanille accompagnée par une tisane de feuilles de Verveine Citronnelle pour un goûter automnal…

verveine

On va commencer par la compote de pommes et la préparation de la gousse de Vanille pour recueillir les grains.

Donc voici ma première vidéo “Alphabet culinaire V comme Vanille” :

6 pommes, 1 gousse de vanille…

  • On épluche
  • On coupe en petits morceaux
  • On recueille les grains de vanille
  • Dans des bols au cuit-vapeur pour 15 minutes

Je pars en promenade (petite parce que je ne suis pas en forme) avec mon amie…Photos… Parce que la forêt est belle.

Et au retour dégustation de la compote de pommes/Vanille accompagnée de l’infusion de Verveine (4 à 5 minutes dans l’eau à 95°C).

Deuxième vidéo “Alphabet Culinaire : V comme Verveine” :

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire.

Maintenant allez découvrir la lettre V de l’alphabet culinaire des blogs de mes amies…

V comme  Velouté de lentilles aux brocolis par Christine du blog ma-liberté-culinaire

V comme  Victor/Vainille par Renata du blog lesimages2renata

Pour les prochaines lettres (W, X, Y, Z), je vais accélérer le mouvement afin d’offrir à tous mes abonnés l’e-book de mon alphabet culinaire avant les fêtes.

 

03 nov 2015

La solitude subie : comment s’en sortir ?

Solitude subie, solitude ennemie : comment s’en sortir ? Premier volet de mon nouveau rendez-vous inter-blogueurs sur le thème de la solitude, sous la forme d’un carnaval d’articles proposé par Taty Chantal du blog Ambition et Réussite en 3 étapes :

  • 20 octobre : solitude ennemie
  • 20 novembre : solitude amie
  • 20 décembre : solitude des fêtes

solitude

Le premier volet aborde la question de la solitude subie : de l’adolescent replié dans sa chambre à la personne âgée isolée en passant par l’adulte en ruptures sociales, familiales, affectives ou physiques (maladies, handicap), je peux affirmer que nous serons tous confrontés un jour à une solitude subie.

Il faut donc le savoir, l’accepter, c’est une réalité que l’on peut difficilement nier. Il n’y a pas de malédiction qui nous touche nous en particulier. La vie est ainsi faite, nous devons nous y préparer pour mieux y faire face.

Alors pour y faire face, je vous propose de développer des compétences en 5 points.

Premier point :
  • Accepter cette réalité… Nous ne sommes pas seul à vivre une solitude plus ou moins longue, plus ou moins douloureuse. Simplement passé ce choc, il faut s’armer pour dépasser la souffrance qui en résulte. Car cette solitude subie peut déboucher sur de véritables drames.

Vous n’êtes pas seul au monde…

Deuxième point :
  • Se confronter à la solitude 1 jour, 1 nuit, 1 semaine, 1 année…

Pour vous préparer à cette réalité, je vous conseille de vivre des moments de solitude choisie pour puiser et trouver au fond de vous des ressources, des stratégies pour passer les caps difficiles.

Pour celui ou celle qui est en plein dans cette solitude subie et qui me lit, il doit se dire que cela ne l’aide pas beaucoup. C’est vrai pourtant, cette personne ne le sait peut-être pas mais elle a développé déjà de nombreuses compétences, stratégies pour y faire face. Qu’elle se fasse confiance, qu’elle exprime ce qui l’aide à faire face à cette solitude et qu’elle l’écrive dans les commentaires même si cela fait mal.

  • Être dans l’échange, c’est rompre la solitude…
  • Adopter des rituels, des routines : routines du matin, routines du soir
  • Ne pas rester à rien faire devant son poste de télé
  • Développer sa créativité en dessinant, en jouant d’un instrument de musique
  • Vivre avec un animal familier
  • Marcher, participer à la vie associative
  • Aider les autres
  • Méditer
  • Soigner son corps en pratiquant une activité physique
  • Agir
  • Accepter l’inattendu
  • etc…

Et pour les autres, confrontez-vous à la solitude pour mieux comprendre ceux qui vivent seuls puisque à tout moment nous pouvons y être confronté.

Allez au cinéma seul, mangez au restaurant seul, partez à l’étranger seul… Testez-vous… pour mieux comprendre.

Troisième point :

C’est un défi que je vous lance… Quand vous sortirez aujourd’hui et que vous croiserez des personnes : esquissez un sourire, dites “Bonjour” et pourquoi pas ? entamez une petite conversation… Avec 3, 5, 10 personnes. Il faut que cela devienne une habitude qu’on soit seul ou pas.

  • Sourire, dire bonjour à 3, 5 ou 10 personnes tous les jours

Si vous êtes seul, cela vous fera du bien d’être dans l’échange. Et si vous ne vivez pas seul, vous ferez du bien aux autres.

Quatrième point :

  • Soyez dans l’écoute vraie, faites attention à votre interlocuteur. Prêtez attention à ce qu’il vous dit. Ne soyez pas dans l’échange stérile.

Il faut beaucoup d’énergie à celui qui est dans la difficulté du repli pour échapper à cette solitude. Alors ne le coupez pas dans l’élan de la communication. C’est pourquoi nous devons TOUS nous engager dans des gestes d’entraide, d’écoute et de fraternité. Il faut redonner confiance à l’autre.

Intermède vidéo avant le dernier point…

Voilà le cinquième point :

  • Apprendre à demander de l’aide (seul ou pas seul), sujet développé dans la vidéo…

J’espère que mon article vous aura plu, n’hésitez pas à l’enrichir de vos commentaires.

A plusieurs, on est plus intelligent.

Vous trouverez ci-dessous la liste de mes amis blogueurs qui ont participé à ce carnaval…

Aline du blog des rêves interprétés avec

Cathy du blog Changer de vie aujourd’hui avec “La solitude une ennemie”

Dorian du blog Plate-forme bien-être avec “Comment bien vivre la solitude”

Hélène du blog Réussite possible avec “La solitude, une ennemie à apprivoiser”

Nicolas du blog Retraite Heureuse avec “Comment réagir face à la solitude”

Taty Chantal du blog Ambition et Réussite avec “La solitude : ennemie de notre siècle”

C’est le moment de vous lancer dans la communication en témoignant soit de votre douleur de solitude, soit en donnant vos recettes pour s’en sortir… Merci à TOUS…

 

20 oct 2015