Cancer

Propagation du cancer

Bilans de début d’année plutôt catastrophiques : propagation du cancer au squelette, au foie et au poumon droit, multiplication par 3 des marqueurs.

Je dois toujours faire face à de grosses douleurs : donc traitement pour éviter de rester couchée toute la journée et de pleurer en non-stop.

orchidee

Pourtant quand on me croise,

rien ne se voit, rien ne transparaît.

C’est paradoxal dans la vision que l’on a du cancer.

Je ferme cette parenthèse.

Que vais-je faire ?

Après le choc de l’annonce…

Après les larmes…

Il va falloir agir, prendre des décisions pour contrer cette propagation.

Ne rien faire et me laisser partir. J’avoue que j’y ai songé. Je pense que mon énergie vitale en a pris un sérieux coup.

  • Accepter les traitements.
  • Aller dans une autre direction.
  • Changer d’alimentation, à vrai dire je n’arrive plus à manger. Manger devient compliqué. Les mucites ne sont pas loin. Je soigne de près ma bouche : rinçage au bicarbonate, brossage délicat après chaque absorption, élimination de certains aliments, mâcher de la propolis…
  • Mon goût est altéré, tout m’écœure. Signe que le foie va mal. Le jus de citron chaud devient ma boisson favorite. Cela me soulage vraiment. Je me suis remise aux tisanes de desmodium.
  • Il va falloir se motiver pour donner du sens à mon combat car je n’ai plus beaucoup de courage.
  • Se relancer avec des défis “anti-cancer”. Oui c’est une sorte de challenge.
  • Utiliser de nouveau le blog pour se motiver.

La propagation du cancer est un choc. Je sentais bien que je n’allais pas bien. Les os étaient fragiles mais le foie et le poumon. Pourquoi ?

Le foie est un lieu de filtration comme j’ai de nombreuses cellules cancéreuses circulantes. Elles ont fini par réussir à s’accrocher.

Le poumon est le lieu des échanges gazeux : gaz carbonique et oxygène. Je peux penser que le fait de ne plus marcher, de ne plus sortir, n’a pas été que bénéfique. L’air de l’extérieur m’a terriblement manqué. Il faut de nouveau que je m’astreigne à mieux respirer, à sortir plusieurs fois par jour.

Mes défis vont être nombreux :

  • surmonter la chimio, ce n’est pas rien…
  • oxygéner mon corps, mes poumons…
  • soulager mon foie..
  • relancer mon énergie vitale.

Bon, le blog va rester encore pour un peu de temps une vitrine. Mais sans plus car je ne veux pas me fatiguer.

 

22 jan 2016

Métastase osseuse et chirurgie

Voilà mon compte rendu d’opération, d’hospitalisation et post opératoire de la chirurgie de la lombaire L1 touchée par une métastase osseuse.

La douleur était telle, les images du scanner et de l’IRM montraient une belle dégradation, qu’il était nécessaire d’agir. L’opération a été réalisée le 19 novembre 2015. Le pronostic vital n’était pas engagé mais cela compromettait terriblement mon autonomie. Et à court terme, c’était la paralysie et la perte des sphincters… Rien de très réjouissant.

chirurgieMétastase osseuse en progression :

 

Voici en quelques images la progression de la lombaire L1 avant l’opération.

La métastase osseuse au niveau de la lombaire L1 progressait rapidement, les douleurs étaient telles que je ne pouvais plus marcher. Il est important d’intervenir avant un risque neurotoxique.

 

Choix de l’opération :

Il est prouvé actuellement que le choix d’une chirurgie avant radiothérapie pour décompresser la moelle épinière, peut éviter les troubles neurologiques. Alors j’ai accepté les bénéfices-risques de l’opération. La progression de la tumeur a été tellement rapide que je ne voyais pas comment m’en sortir autrement malgré tout ce que j’avais pu mettre en place.

L’opération a duré près de 4 heures, bravo au chirurgien qui a tenu le coup. J’étais sa 4e et dernière patiente opérée du jour. Il est sorti du bloc vers 20h30. Ce n’est pas rien. Je me rends compte de la qualité de son geste.

Cela a commencé par une laminectomie, bref on coupe ce qui peut être enlevé.

Ensuite, il a injecté du ciment avec la cimentoplastie au niveau de la fracture pour consolider le mur postérieur.

Puis on consolide l’ensemble avec des tiges et vis en titane. C’est la pose d’une sorte de pont qui s’appuie sur les vertèbres D12 (dernière dorsale) et L2 (seconde lombaire).

chirurgie2

Voilà l’image du scanner de contrôle qui a été pris pendant l’opération, le fil que l’on aperçoit, c’est le drain. Pour moi, j’ai dû mal à voir le ciment, la masse noire peut-être au milieu.

Vidéo post opératoire :

 Et ensuite :

Il reste les soins infirmiers, à enlever les 22 agrafes, reprendre doucement la marche, augmenter doucement les parcours. Puis le 2 décembre à Curie, j’ai rendez-vous avec mon oncologue pour savoir quand on programme la radiothérapie. Cette fois, transport en ambulance, couchée car pour l’instant, pas de voiture pendant un bon mois.

cicatrice

Belle cicatrice, tout est bien sain. C’est vraiment du bon travail.

 

Un grand merci à tous pour vos témoignages d’amitié et de soutien…

 

 

 

 

 

27 nov 2015

IRM : résultats pas brillants

En un mois de temps, l’atteinte métastatique de la lombaire L1 a progressé d’environ 10 mm. C’est très net sur les images de l’IRM. En plus, il est précisé que la lombaire L2 est également touchée. Cela se complique.

IRM L1

Demain je retourne à Foch pour voir les modalités de l’opération. J’ai encore la chance d’avoir une certaine mobilité mais avec de grosses douleurs. Je prends donc consciencieusement les médicaments à base d’opium qui me permettent de tenir.

Il va falloir soutenir la colonne vertébrale avant de traiter la tumeur par un système de vis. L’IRM donne davantage de précisions que le scanner sur les atteintes ou pas de la moelle épinière et du canal rachidien.

Je ne sais pas comment j’arrive à faire face… comment j’arrive à trouver la force,  l’énergie.

Très sincèrement, le fait de bien m’alimenter, d’avoir revu de A à Z mon alimentation me permet de garder le moral :

  • suppression au maximum des sucres,
  • des produits laitiers de la vache,
  • des produits de l’industrie agro-alimentaire,
  • de la viande rouge

y est certainement pour quelque chose mais hélas cela ne suffit pas.

J’ai beaucoup progressé sur le sens de ma vie.

J’aime ma vie et j’ai de la reconnaissance pour cette Terre qui me porte, pour la nature qui m’entoure, pour l’amour et l’amitié des êtres qui m’entourent.

Ils contribuent sans le savoir à maintenir mon énergie vitale.

Le cancer est compliqué dans les formes qu’il prend pour se développer. Sa progression est insidieuse et l’équilibre de la vie complexe.

Merci encore pour votre soutien.

08 nov 2015

Opération chirurgicale en vue

Retour sur une journée bien chargée…

Pas le temps de faire une vidéo… Trop de douleurs…Trop fatiguée…

Et puis il y aura une suite demain : IRM en urgence, date de l’opération, rendez-vous avec l’anesthésiste…

Comme les médicaments commencent à faire effet, je peux me permettre d’écrire cet article rapidement.

2 photos pour expliquer la situation et pourquoi, j’ai accepté l’opération.

operation1operation2L1 en rouge qui part dans le canal rachidien.

À gauche : scanner d’octobre

À droite : scanner de juin (encore acceptable)

On aperçoit aussi sur le scanner de gauche D 10 et D9 qui sont aussi touchées par le cancer.

La tumeur progresse sur la moelle épinière à la vitesse grand V et le corps vertébral est entrain de se fracturer.

Il faut consolider la vertèbre d’urgence.

Puis ensuite intervenir sur la tumeur, certainement par radiothérapie.

C’est pourquoi, j’ai donné mon accord pour l’opération.

Les douleurs deviennent trop importantes. J’en suis là. Que faire ? Avoir le moral ? la foi ? boire des jus ?

Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi.

Je suis obligée de prendre une décision. Et la décision, c’est l’opération.

Demain, je passe une IRM supplémentaire puisque le scanner date (1er octobre-4 novembre). On peut penser qu’au vu de la progression entre juin et octobre, cela ne s’est pas arrêté puisque mes douleurs s’intensifient.

Pas évident. Mais j’ai pris la décision d’opérer.

Résultats de l’IRM : le 7 novembre qui serviront au neuro-chirurgien pour le choix du type opératoire (impossibilité d’opérer par l’arrière)

Rendez-vous avec l’anesthésiste : le 13 novembre

Hospitalisation : le 18 novembre

Opération : le 19 novembre

 

04 nov 2015

Rendez-vous d’oncologie du 7 octobre

Mercredi : rendez-vous d’oncologie pour compte rendu du bilan de surveillance de mon cancer du sein métastasé avec une nouvelle oncologue. C’est un peu la valse des personnels en ce moment à Curie, je ne sais pas pourquoi mais il y a des choses qui bougent et qui ne vont pas dans le sens de la sérénité : restrictions budgétaires ? évaluations des protocoles, des recherches ?

bilan

Donc pour moi : nouveau oncologue et comme je ne suis pas une patiente facile, cela aurait pu tourner court. J’arrive direct dans le vif du sujet avec des questions. Je ne donne même pas le temps à la personne de se présenter mais quand on a l’habitude d’avoir des entretiens de 10 minutes, on sait que chaque minute compte. Je la connaissais malgré tout, j’avais derrière moi 18 mois de chimiothérapie et c’était une oncologue de l’hôpital de jour que je rencontrais régulièrement.

Je me calme, elle me donne des explications et le compte rendu à lire.


Voici le compte rendu du scanner :

Au niveau des ganglions :
  • Persistance d’une atteinte rétro-pectorale et axillaire droite, les deux adénomégalies rétro-pectorales mesurent ce jour 17×10 et 15×10 mm et le petit ganglion axillaire inférieur droit sphérique mesure 6 mm de diamètre soit une progression de l’ensemble selon RECIST de 36%.
  • Stabilité des ganglions rétro-pectoraux gauches.
Sur le plan osseux :
  • On retrouve l’atteinte majeure du col vertébral de L1 avec fracture et tassement vertébral, atteinte du mur postérieur et bombement tumoral dans le canal rachidien
  • en D4 discrète progression
  • stabilité des lésions C7, D8, D9, D10
Analyse personnelle de ce rendez-vous d’oncologie :

Mon cancer progresse, grossit mais il ne se propage pas. Cela m’interpelle malgré tout parce qu’il y a une belle  progression au niveau des ganglions. J’ai envie d’avoir un autre avis, je ne sais pas si cela sera vraiment possible.

Pas de traitement particulier sauf celui de continuer l’hormonothérapie. J’évoque le fait que j’ai arrêté l’hormonothérapie en juillet suite à l’appel de l’oncologue précédent. Petite contrariété de la part de l’oncologue mais j’évoque aussi les problèmes de douleurs. Il est vrai qu’avec des douleurs articulaires et musculaires importantes, on aurait peut-être arrêter l’hormonothérapie puisque ce sont des effets secondaires liés à ce type de traitement.

On en reste là, pour la première fois, elle effectue un examen clinique par palpation.

Elle me prescrit une densitométrie, un bilan sanguin et un nouveau scanner à effectuer avant notre prochain rendez-vous qui aura lieu en janvier.

En conclusion :

A l’heure actuelle, le traitement du docteur Schwartz ne montre pas de réponse positive à part la légère baisse du marqueur CA 15-3. Cela ne m’empêche pas de le poursuivre. Je continue d’avoir une alimentation réfléchie, de boire des jus de légumes et des tisanes.

Je me donne encore quelques mois de surveillance et je maintiens mon programme d’hygiène de vie.

J’ai besoin de votre soutien alors n’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à télécharger mon bonus pour suivre mon actualité en recevant régulièrement de mes nouvelles.

 

 

 

 

08 oct 2015

Les groupes Facebook sur le cancer

J’appartiens à plusieurs groupes Facebook sur le cancer.

Je trouve cela formidable que des personnes donnent de leur temps et animent ces groupes de soutien. Ces groupes Facebook nous permettent de décompresser et sont sources d’informations, d’entraide. Cela nous permet de tenir le coup dans les moments difficiles.

J’affectionne tout particulièrement le groupe Facebook “Aux délires du crabe” créé par Mourad qui sous son impulsion, offre une variété de sujets pleins de générosité, d’humour et de délicatesse.

facebook

 

Voici mon point de vue en 2 vidéos (pour cause de problèmes techniques) sur les groupes Facebook et le cancer :

Je remercie encore toutes ces personnes qui s’investissent dans les groupes Facebook. Elles donnent énormément de leur temps. C’est extrêmement prenant, délicat car il faut être capable d’encaisser les coups durs et répondre à la détresse de certains.

Moi, j’ai un blog, même si j’ai à cœur de produire des articles, je peux lever le pied quand la fatigue se fait sentir. Alors que pour animer un groupe, il faut donner du matin jusqu’au soir au détriment peut-être de sa santé.

Pour moi comme pour les autres, il n’est pas bon d’être scotché à son ordinateur. Il faut penser à se préserver en allant se promener, en allant respirer l’air de l’extérieur quelque soit le temps.

  • Il est important de ne pas s’épuiser.
  • Il est important de ne pas gâcher sa force vitale.
  • Il est important de se ressourcer, de recharger les batteries et de se concentrer dans sa lutte contre le cancer.

Voici le 2e groupe Facebook que je suis avec intérêt parce qu’il est animé par des jeunes femmes pleines de dynamisme et d’espoir.

cancerdusein

Grâce à elles, j’ai découvert un très bon téléfilm allemand sur le cancer et ses traitements.

La fille aux 9 perruques (à découvrir sur youtube en VF) tirée d’une histoire vraie

écrite par Sophie Van der Stap (interview)

Problème technique d’où ma deuxième vidéo :

Voici le 3e groupe qui est plus revendicatif mais tout aussi intéressant car il présente le point de vue de femmes qui ont dit “Non” à la reconstruction après mastectomie.

nonalareconstruction

 

Merci de partager cet article si il vous a plu à très bientôt.

15 sept 2015

Bilans sanguins intermédiaires et cancer

Voilà une vidéo sur mes bilans sanguins après 1 mois de prise d’hydroxycitrate et d’acide lipoïque (2 compléments alimentaires préconisés par le docteur Schwartz).

Résultats encourageants au niveau du marqueur CA 15-3, celui-ci vient de baisser de 10 points alors qu’il ne faisait que grimper depuis l’arrêt des chimios.

Le reste est excellent mais ça, c’est une hygiène de vie au quotidien.

hippocrate

J’ai vraiment beaucoup de chance… Je me fais suivre très régulièrement à la fois par l’hôpital et par mon médecin même si j’ai arrêté tous les traitements. Je sais pour l’instant : le cancer n’est pas stoppé, il progresse toujours mais mon quotidien est acceptable.

Le plus dur reste les douleurs, je n’arrive pas à comprendre d’où elles proviennent. J’en saurai plus lors de mon bilan du 1er octobre.

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le partager.

07 sept 2015

Cancer et douleurs

J’ai voulu faire cette vidéo sur “Cancer et douleurs” parce que je renvois dans mes vidéos une belle image positive, je suis resplendissante, pleine d’enthousiasme. Je donne l’impression d’avoir beaucoup d’énergie. C’est assez trompeur.

douleursCar malgré tout, au quotidien, j’ai de nombreuses douleurs.

J’ai de nombreuses douleurs parce que mon cancer progresse et qu’il appuie sur des terminaisons nerveuses au niveau de ma colonne vertébrale et que cela irradie dans tout mon corps.

Ce n’est pas parce qu’on renvoie une belle image, qu’on ne souffre pas.

Et ce n’est pas parce que je positive, que le cancer… c’est facile.

Pendant les traitements, c’est même extrêmement douloureux.

C’est pourquoi j’ai arrêté les chimios, je n’en pouvais plus.

C’est pourquoi, je ne suis pas prête à recommencer.

La radiothérapie m’a littéralement abattue. J’ai mis plusieurs mois à me débarrasser de mucites.

Puis quand on a tout essayé et que le cancer progresse toujours, les pensées négatives arrivent. Le moral est vite en chute libre. Les douleurs peuvent devenir de plus en plus intenses.

Je connais des épisodes douloureux pratiquement tous les jours principalement le soir. Je n’arrive plus à porter mon corps et je m’écroule. Je suis obligée de m’allonger, j’ai des crises de larmes et je prends des anti-douleurs pour me soulager.

J’arrive à oublier mes douleurs quand je marche, quand je respire profondément, quand je m’étire.

C’est pourquoi j’aime à me mettre au soleil, et quand il n’y en a pas, je prends une douche bien chaude.

La marche, une petite activité physique, des moments positifs et parfois des médicaments anti-douleurs m’aident à supporter les passages douloureux de mes journées.

N’hésitez à me laisser un commentaire et télécharger mon bonus pour recevoir ma newsletter.

À très bientôt,

 

03 sept 2015