Tisanes

Alphabet culinaire : V comme Vanille et Verveine

On se rapproche de la fin de l’année, encore quelques lettres et l’alphabet culinaire sera complet. Youpi!!!

Mais avant, voici la lettre V comme Vanille et Verveine…

Au départ, je voulais vous préparer une Verrine : flan Verveine surmonté de sa compotée de pommes Vanille. Eh bien, j’ai raté et je n’ai pas eu le courage de recommencer.

Alors ce sera tout simplement :

  • une compotée de pommes aux grains de Vanille accompagnée par une tisane de feuilles de Verveine Citronnelle pour un goûter automnal…

verveine

On va commencer par la compote de pommes et la préparation de la gousse de Vanille pour recueillir les grains.

Donc voici ma première vidéo “Alphabet culinaire V comme Vanille” :

6 pommes, 1 gousse de vanille…

  • On épluche
  • On coupe en petits morceaux
  • On recueille les grains de vanille
  • Dans des bols au cuit-vapeur pour 15 minutes

Je pars en promenade (petite parce que je ne suis pas en forme) avec mon amie…Photos… Parce que la forêt est belle.

Et au retour dégustation de la compote de pommes/Vanille accompagnée de l’infusion de Verveine (4 à 5 minutes dans l’eau à 95°C).

Deuxième vidéo “Alphabet Culinaire : V comme Verveine” :

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire.

Maintenant allez découvrir la lettre V de l’alphabet culinaire des blogs de mes amies…

V comme  Velouté de lentilles aux brocolis par Christine du blog ma-liberté-culinaire

V comme  Victor/Vainille par Renata du blog lesimages2renata

Pour les prochaines lettres (W, X, Y, Z), je vais accélérer le mouvement afin d’offrir à tous mes abonnés l’e-book de mon alphabet culinaire avant les fêtes.

 

03 nov 2015

Tisanes : de la récolte à la tasse

Dans le cadre de mon défi vidéo, voici une nouvelle vidéo “Tisanes : de la récolte à la tasse “.

En effet, ma belle-mère qui a un très grand jardin, cultive pour moi : l’ortie piquante, l’achillée millefeuille et le souci que j’utilise en tisanes. Elle m’a apporté dernièrement sa dernière récolte que je vais mettre en pot.

Après récolte, il est important de faire sécher les plantes la tête en bas dans un endroit sec et à l’ombre avant de les mettre en pot pour en faire des tisanes.

La récolte de l’ortie demande d’être équipé de gants. Il suffit de couper les jeunes pousses d’une hauteur de 3 feuilles à partir de la tête puis de les mettre à sécher la tête en bas.

ortie des jardins

L’ortie piquante est une tisane qui me sert principalement à me reminéraliser. C’est essentiel pour mon système osseux.

L’achillée millefeuille, tisane très utile pour la femme de 7 à 77 ans et qui a des principes anti-inflammatoires et aseptisants pour les intestins.

Le souci est connu sous le nom calendula, utilisé dans des crèmes, il a un effet cicatrisant au niveau de la peau.

Je vais aussi acheter régulièrement mes tisanes à Paris à l’herboristerie du Palais Royal rue des Petits Champs.

tisanes

Je bois tous les jours des tisanes en alternance :

  • achillée/ortie/souci
  • prêle
  • desmodium pour détoxifier le foie
  • et maintenant écorce de Lapacho pour renforcer mon système immunitaire.

N’oubliez pas de télécharger mon bonus “Mes premiers jus-santé” pour recevoir ma newletter et mes nouvelles vidéos.

 

 

 

 

08 juin 2015

Cancer et problème de poids

Dans le cadre de mon défi-vidéo, voici ma vidéo “Cancer et problème de poids”…

Quand on a un cancer et qu’on est en surpoids, la meilleure façon de perdre du poids, c’est d’adopter une alimentation saine de produits naturels, frais, bien éloignés des produits de l’industrie agro-alimentaire. Avec les traitements contre le cancer, on rencontre aussi souvent des problèmes de poids.

En 2012, lors de mon premier cancer, je pesais 72 kg. J’ai été opérée d’une double mastectomie, je me suis arrêtée 3 mois et j’ai repris mon travail sans rien changer au niveau de mon alimentation.

En 2013, au moment de ma récidive, je me suis intéressée aux causes du cancer. Et je me suis aperçue que l’alimentation était un facteur important qui pouvait être à la fois aggravant en favorisant le développement du cancer et en même temps l’alimentation pouvait être une aide dans la lutte contre le cancer.

Donc il fallait adopter une alimentation saine. C’est ce que j’ai fait à partir de juin 2013, en me lançant  dans une alimentation saine de produits frais et naturels.  Je n’ai pas toujours réussi à tenir tous les jours mon programme. Mais à la date d’aujourd’hui, je pèse 58 kg qui est pour moi mon poids de forme. Cela me permet d’avoir énormément d’énergie. Je constate lors de mes bilans sanguins que mes résultats n’ont jamais été aussi bons. Je n’ai plus de carences.

Alors adopter une alimentation saine, c’est facile à dire mais ce n’est aussi simple à faire. Changer, oublier les produits de l’industrie agro-alimentaire : biscuits gâteaux , sucreries, produits salés et cuisinés parce que tout simplement on ne sait plus cuisiner et que l’on ne prend plus le temps. Ce n’est pas évident.

Il faut changer ses habitudes, il faut changer son quotidien et là il y a beaucoup de facteurs qui viennent perturber. Il faut commencer par soi-même. Il faut se concentrer d’abord sur notre propre alimentation, on ne peut pas gérer celle de la famille. Il faut vraiment se recentrer sur soi.

Pour éviter d’être tenté par toutes ces envies. Moi j’ai une technique : c’est de m’hydrater. Alors oui, je bois de l’eau (facile), des jus frais de citron, de légumes mais surtout j’ai découvert le pouvoir des tisanes. Les tisanes me permettent de faire face à mes fringales, à mes envies de produits sucrés. Lorsque j’ai une envie de produits sucrés, je sais que c’est le moment de me préparer une théière de tisanes. J’ai adopté comme tisanes : l’ortie, l’achillée millefeuille et le souci mais rien ne m’empêche de boire des tisanes de tilleul, de verveine ou de menthe. Ces produits sont naturels, ce ne sont pas des petits sachets de l’industrie agro-alimentaire.

Donc pour perdre du poids quand on a un cancer :

  • adopter une alimentation saine
  • boire des tisanes
  • retrouver le chemin du marché
  • apprendre à cuisiner les produits frais
  • sortir, bouger, se promener
  • se nourrir de la beauté du monde qui nous entoure

N’hésitez à me suivre en téléchargeant mon bonus “Mes premiers jus-santé” pour recevoir ma newsletter et mes nouvelles vidéos.

À très bientôt…

27 mai 2015

Tisane n°1 : souci achillée millefeuille

Depuis maintenant plus d’un an, suite à mon cancer métastasé, j’ai abandonné le thé noir au lait pour la consommation de tisanes. Sur les conseils d’un monsieur expert en tisanes, j’ai adopté quelques principes.

Je consomme principalement des fleurs de souci, de l’achillée millefeuille, de l’ortie blanche et de la prêle. Ces plantes n’ont pas toutes les mêmes vertus. Et leurs associations peuvent apporter des bienfaits différents.

Voici celle que je consomme régulièrement sans modération et qui m’apporte de l’énergie.

Tisane de fleurs de souci + achillée millefeuille

Les fleurs de souci et de l’achillée sont dotés de puissantes vertus cicatrisantes. Ces deux plantes renforcent aussi et rétablissent les tissus de l’organisme.

L’achillée millefeuille agit aussi comme un tonique des vaisseaux sanguins.

On peut se servir aussi des feuilles que des fleurs d’achillée.

L’achillée millefeuille est aussi la plante par excellence de la femme de 7 à 97 ans.

Tisane n°1

souci-achillée

Les couleurs vives de ces herbes donnent une tisane colorée agréable à regarder et à déguster.

  • Mélanger le souci et l’achillée dans un sachet-filtre et le mettre dans la théière.
  • Ajouter l’eau bouillante, couvrir et laisser infuser 10 minutes.

Pour rendre cette tisane plus minéralisante, on peut ajouter des quelques feuilles d’ortie.

Sources :

25 juil 2014