Argent et cancer

Tout l’argent du monde ne vous guérira pas du cancer mais le fait de ne pas en avoir réduira votre espérance de vie dans de bonnes conditions…

Voilà ce qui m’a incité à participer à ce nouveau rendez-vous inter-blogueurs proposé par Chantal  du blog Ambition et réussite sur le thème de l’Argent Fléau ou Cadeau avec son premier volet sur “Comment ne pas devenir riche ?

 

Dessin de Renata

Dessin de Renata http://lesimages2renata.com

Confrontée au cancer, je me suis rapidement rendue compte que la maladie en général pouvait vite nous faire basculer dans une détresse financière avec la perte de revenus et l’accroissement de nos dépenses de santé.

– acuponcteur 90 €, shiatsu 80 €, psychologue 60 €, transport par mois 50 €, hydrothérapie du côlon 100 €, naturopathe 80 €, herboristerie 100 €…et j’en passe…Et encore nous avons la chance d’avoir la sécurité sociale qui prend en charge la chirurgie, les chimios, la radiothérapie, les divers soins et médicaments …

Et que pour mieux vivre au quotidien sa maladie, c’est mieux d’avoir quelques ressources personnelles que de dépendre de l’aide sociale qui s’élève dans le meilleur des cas à 987 €.

Cela m’a fait réfléchir au sens qu’avait pour moi les mots ARGENT et RICHESSE. J’ai compris que j’avais été conditionnée comme la majorité des gens à accepter ma condition sociale certes riche de VALEURS mais somme toute MODESTE. Que le chômage, la maladie, la perte d’un compagnon ou une blessure de vie et la retraite hypothétique pouvaient à tout moment mettre en péril ce doux équilibre.

Alors pour répondre à la question de Chantal : Comment ne pas devenir riche ? Voici mes 5 réponses. Il est possible que j’en rajoute au fur et à mesure…

1. Ne rien changer…

2. Ne pas accorder à l’argent un rôle suffisant…

3. Ne pas faire attention à ses dépenses…

4. Penser que vous n’avez pas le droit d’avoir de l’argent…

5. Ne pas apprécier ce que l’on possède déjà…

 

N’hésitez pas à m’écrire vos propres réponses dans les commentaires et pensez à consulter les articles de mes petits copains blogueurs…

Chrystèle de “Vis de tes Blogs”

http://visdetesblogs.com/comment-ne-pas-devenir-riche/

Anthony de “S’il suffisait d’aimer”

http://silsuffisaitdaimer.com/blog/le-langage-des-cadeaux-dans-le-couple-jenvoie-valser-1-zazie/

Renata de

http://lesimages2renata.com/comment-ne-pas-devenir-riche/

Chantal de “Ambition et Réussite”

http://ambition-et-reussite.com/largent-fleau-ou-cadeau-comment-ne-pas-devenir-riche/

Paul de “Secrets du Succès”

http://secretsdusucces.com/pourquoi-vous-netes-pas-encore-riche-et-la-solution-en-5-etapes-simples-pour-le-devenir/

Nicolas de “Une retraite heureuse”

http://retraiteheureuse.com/largent-fleau-ou-cadeau-comment-ne-pas-devenir-riche/

Corinne du blog “Objectif-Bonheur”

http://objectifbonheur.com/blog-objectif-bonheur/entry/peut-on-etre-heureux-avec-l-argent

Christopher du blog” SpeeDevelopment”

http://speedevelopment.com/pourquoi-vous-ne-voulez-pas-etre-riche/

 

 

 

Commentaires (22)

  1. Chantal P

    Un grand merci Eliane pour ta participation. Les cinq réponses que tu donnes pour “ne pas devenir riche” sont très pertinentes et demanderaient pour chacune un article – je retiens la deuxième car c’est peut être l’une de celles qui n’est pas dans la conscience des gens et pourtant, nous le verrons dans le prochain volet de ma trilogie, l’argent devrait être le reflet de nos richesses intérieures mais voilà, reconnait-on nos richesses intérieures ?
    Et merci de ton partage par rapport à la maladie car elle a ce rôle là : celui de nous faire réfléchir à nos priorités, à notre mode de fonctionnement dans tous les domaines de notre vie mais ton blog reflète bien tout le chemin que tu as déjà parcouru ! ;-)

    Répondre
  2. renata

    Hello Eliane
    il faut crier cela haut et fort…
    heureusement on a la sécu…. MAIS MAIS pas pour tous… on a beau être un pays archi socialiste…
    mais tu as le SECU que si tu est salarié S.A.L.A.R.I.E, donc tu as la sécu si tu es déjà potentiellement riche…
    sorry, mais c’est un peu rigolo tout cela…
    Quand on est indépendant ou on a sa propre boite, ce n’est pas du tout pareil…
    En tout cas je te rejoins que c’est dur de faire face à tous ces problèmes de fric si en plus on a un cancer… ^-^

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Oui, Renata, tout n’est pas rose dans le pays des bisounours… Il y a pas mal d’exclus du système…

      Répondre
  3. renata

    Oui d’accord avec toi et Chantal sur l’ordre des priorités.

    Répondre
  4. Paul

    Merci Eliane pour cet article synthétique qui met bien en perspective l’importance de l’argent.

    Cet argent qui est si tabou pour certain, mais si indispensable dans notre société.

    On connaît bien l’expression “l’argent ne fait pas la bonheur”. Elle est certainement vraie, mais elle ne présente qu’une partie de la vérité.

    Si l’argent en tant que tel ne fait certes pas le bonheur, le manque d’argent peut causer beaucoup de stress et de soucis…et il est plus difficile d’être heureux dans ces circonstances…

    En fait il en va de même dans tous les domaines: l’argent ne vous apporte pas des amis, mais si vous devez refuser toutes les invitations (restaurants, etc) que vous recevez car vous n’avez pas d’argent, et bien ça ne va pas améliorer vos relations aux autres.

    Et bien sûr, comme tu le dis Eliane, l’argent est nécessaire pour la santé aussi. C’est vrai non seulement lorsqu’on est malade, mais également lorsqu’on souhaite garder la santé (par ex: les produits bios sont plus chers, mais également meilleurs pour la santé).

    Bref, l’argent est incontournable.

    Est-ce que je veux devenir riche? Oui, je le veux. Pourquoi? Parce que je me rends compte qu’en ayant plus d’argent, je pourrai plus efficacement contribuer à mon objectif d’aider les autres et d’améliorer le monde.

    Il y a à mon avis 5 étapes simples pour devenir riche (sur la durée), je les présente dans mon article: http://secretsdusucces.com/pourquoi-vous-netes-pas-encore-riche-et-la-solution-en-5-etapes-simples-pour-le-devenir/

    Enfin je te dirai que je suis tout à fait d’accord avec les 5 freins à l’enrichissement que tu mentionnes dans ton article:

    1. Ne rien changer…

    2. Ne pas accorder à l’argent un rôle suffisant…

    3. Ne pas faire attention à ses dépenses…

    4. Penser que vous n’avez pas le droit d’avoir de l’argent…

    5. Ne pas apprécier ce que l’on possède déjà…

    Plusieurs de ces points ont trait à l’état d’esprit. Je suis d’accord avec toi quant à l’importance de cultiver une approche mentale saine vis-à-vis de l’argent, ainsi que d’avoir de la gratitude pour ce que l’on possède déjà.

    Comme je l’ai dit dans mon rapport “La loi d’attraction: puissant pouvoir ou simple canular?”, la gratitude est certainement une des “actions” les plus puissantes à effectuer si l’on veut bénéficier de la loi d’attraction de façon positive dans sa vie.

    Paul

    Répondre
  5. Nicolas

    Bonjour Eliane
    Et si je te disais que ton article résume parfaitement ce que nous devons attendre de l’argent. L’argent n’est pas un maître mais un très bon esclave. L’argent est incontournable comme le dit Paul. Mais il faut le remettre à sa juste “valeur” !
    A bientôt
    Nicolas

    Répondre
    1. Anthony - S'il suffisait d'aimer

      Plutôt qu’esclave, je dirais que l’argent doit être un serviteur que l’on respecte.

      Si c’est lui qui devient notre maître, il a toutes les chances de devenir en revanche un véritable esclavagiste ;-)

      Répondre
    2. Paul

      Exactement! Je suis d’accord avec vous Nicolas et Anthony! L’argent pour l’argent (donc en devenir l’esclave) n’a aucun sens.

      Mais si l’on a un objectif précis, l’argent nous permet d’y arriver plus vite (c’est alors un serviteur exceptionnel).

      L’argent n’est ni bon, ni mauvais en soi. Mais la personne qui a de l’argent peut être “bonne” ou “mauvaise”. Son objectif peut être “constructif” ou “destructeur”.

      Avec de l’argent, tout ira plus vite et plus fort!

      Donc si l’on est quelqu’un de bien qui veut réaliser de bonnes choses bénéficiant à tous, l’argent est une bénédiction à mon avis!!!!

      Répondre
  6. Anthony - S'il suffisait d'aimer

    1. Ne rien changer…

    Que changer en priorité ?
    Je penche pour remettre l’argent à sa place, à savoir ni en tête de nos priorités ni comme but en soi. On confond en effet souvent les buts et les moyens de les atteindre.

    4. Penser que vous n’avez pas le droit d’avoir de l’argent…

    Tout à fait d’accord: l’argent n’a rien de sale, ce sont ses utilisations qui peuvent l’être. Tout comme l’amasser ne sert à rien s’il ne circule pas
    pour contribuer au bien-être (des autres ET de soi-même)

    5. Ne pas apprécier ce que l’on possède déjà…

    Un principe fondamental, bien au-delà du domaine de l’argent. ;-)

    Répondre
  7. Aline

    J’ai aussi envie de rajouter un 6ème point : la peur de ruiner l’autre : si je demande pour mon travail, est-ce que pour l’autre, ce n’est pas trop. Va-t-il pouvoir assumer ?
    Oui, il y a chez moi un côté anorexique, la peur de demander trop, mais c’est aussi parce que si je demande pour moi, ça va enlever à l’autre. Si je demande rien, alors l’autre va vivre ?

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Bonjour Aline,
      merci pour ton commentaire…
      Peux-tu expliciter davantage ton point de vue car je ne comprends pas ce que tu as voulu dire.
      Cordialement,
      Eliane

      Répondre
  8. Aline

    Ah, ce n’est pas compréhensible ? A la question : “comment ne pas devenir riche” tu as proposé cinq réponses en demandant si on en avait d’autres, ce à quoi je réponds oui : la peur de ruiner l’autre si je demande pour moi. Oui c’est déjà une peur qu’avait mon père qui vient de plus loin.
    C’est ce qui m’est venu en voyant les prix des consultations dont tu parles dans ton article. Parce que je mesure que pour toi, c’est lourd à payer.
    Ca m’a rappelé que je demande pour mes consultations moins que ce que je pourrais demander : comme si je me prenais pour la sécu ! du coup, je tombe sur des gens qui n’ont effectivement pas d’argent. Ou qui ne supportent pas que j’en demande. Et je suis obligée de travailler à côté dans un travail payé tous les mois mais au smig !!! Au lieu de vivre de ma passion ! Et de mettre tout en oeuvre pour faire connaître mon travail.
    Alors qu’en fait, j’ai été heureuse de payer pour acquérir ces connaissances et devenir pro. Me dire que l’autre aussi sera heureux.
    Mais aussi il y a des gens qui m’ont aidé en me faisant payer moins cher parfois, alors après, c’est difficile d’exiger. Comme s’il n’y avait pas de règle clairement définie.

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Aline de ton éclairage. Mais tu vois : le travail a un coût. Il ne faut pas le dévaloriser. Car plus on exige de baisser le coût du travail moins les gens gagneront d’argent. La grande distribution a tué le petit commerce. L’agriculture intensive tue les petites exploitations de qualité. Et plus on rentre dans ce système, plus il y aura d’exclus. Ton travail a une valeur, il faut que les personnes qui viennent te voir acceptent de payer la consultation. C’est un sujet qui m’intéresse vraiment le coût du travail.
      Bonne continuation et à très bientôt…

      Répondre
  9. Ned

    Il faut aussi penser (!) à en demander à l’Univers !
    je vous suggère de voir ou écouter : LE JEU DE LA VIE un petit livre maintenant en version audio là :

    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Merci Ned, je laisse le lien même si ce n’est pas mon truc…
      Cordialement,

      Répondre
  10. Chantal P

    Je viens me mêler à la conversation entre Aline et Eliane. Je sens beaucoup de souffrance finalement dans les interrogations d’Aline et pourtant, lorsque tu expliques (Aline) ta peur de ruiner l’autre… tu as déjà des réponses : tu te dévalorises auprès des autres puisque tu as conscience que tu ne te fais pas payer “à ta juste valeur” et tu as conscience qu’en faisant cela, tu as une vibration basse qui te fait rencontrer des personnes qui viennent te conforter dans le manque d’argent. Alors, j’ai envie de te dire pour appuyer la réponse pertinente d’Eliane : Essaie de faire autrement. Tu connais le résultat de ton mode de fonctionnement actuel. Essaie d’augmenter tes prix en lien avec ce que tu ressens être juste pour toi, fais l’essai pendant quelques mois et vois ce qui se passe. Il n’y as qu’ainsi que tu verras si tu obtiens un résultat différent et là, tu feras certainement le constat que tu ne ruines pas les autres mais au contraire, par ton exemple, tu leur permets AUSSI de grandir ! La preuve, tu l’as déjà puisque tu témoignes de ta joie à payer pour acquérir des connaissances ! Bonne expérience et tiens-nous au courant !

    Répondre
  11. Ned

    Pour tous et toutes Il y a un ” truc” tout petit à faire ….
    c’est d’arrêter d’ ESSAYER !
    Et c’est peut-être le plus difficile , nos éducateurs, ceux qui nous ont “élevé” (jusqu’où?), nous ont formatés dans cette notion de l’essai dans le sens du” je sais bien que tu ne vas pas réussir” et c’est pas facile de s’en débarrasser ! ! !
    Et de quitter les sanctions que nous nous infligeons depuis ?

    Choisir d’arrêter d’ESSAYER c’est choisir la LIBERTÉ.
    Mais ce ne peut-être que le résultat d’un choix conscient et répété … en toute amitié avec soi-même .

    Répondre
  12. Ned
    Répondre
    1. Eliane HEBERT (Auteur de l'article)

      Je suis d’accord avec toi mais cela ne correspond pas au sujet du post.

      Répondre
      1. Ned

        Mes excuses les plus sincères.

        Répondre
  13. Aline

    Merci les filles, oui Chantal j’ai déjà essayé de faire autrement, mais sans vision claire de ce qui n’allait pas, ça ne marchait pas : là Eliane, ton article m’a fait comme un électro-choc qui m’a fait toucher du doigt le pourquoi de mon “quand sert” mon don : à ne pas oser demander, je n’ose plus proposer et c’est le don qui risque de mourir d’inanition : je vais le rebooster à base de jus frais de nouvelles inspirations…
    Sûr que le moins attire le moins, j’en ai bien conscience. Je m’étais déjà fait cette réflexion.
    Alors le coup de pied au fond de la piscine…

    Répondre
    1. Chantal P

      Aline, génial si tu as reçu une “révélation” en lisant l’article de Eliane ! Et pour revenir à la notion d’essayer, je pense qu’il faut essayer tant qu’on n’a pas trouvé sa solution car ce chemin parcouru en essayant nous fait grandir à chaque instant et nous permet d’aller où est notre but ! Je crois qu’il ne faut pas confondre avec le “lâcher prise” – Par contre, je pense que dans les temps que nous vivons actuellement, il faut AGIR plutôt que de vouloir tout comprendre (ou trop analyser) à bientôt tous

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>